Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les tueries inspirées de jeux vidéos ne sont pas un phénomène social

La rédaction
visites
1247
commentaire

20 novembre 2007 (Nouvelle Solidarité) - « Il doit y en avoir qui se réjouissent de la tuerie en Finlande et de l’absence de réaction compétente a cet évènement. Ils sont en train d’étendre leur opération. La Finlande était la première d’une série intentionelle d’atrocités. C’est un processus orchestré qui est dirigé par des institutions commanditaires. Ce ne sont pas des évènements sociaux isolés. Ces évènements doivent être vus dans le contexte de la tentative des Britanniques de ressortir de la crise comme les plus forts. L’idée même selon laquelle ce serait un phénomène social est une fraude. Ce n’est pas un phénomène social » a commenté Lyndon LaRouche lundi.

Car les tueries lycéennes se révèlent telles une épidémie.

  • A Cologne en Allemagne, un lycéen arrêté par la police la semaine dernière a avoué préparer une tuerie dans son lycée, prévue pour ce mardi 20 novembre. Avec son complice, qui s’est suicidé après avoir été interrogé par la police, ils avaient établit une liste de 17 personnes (enseignants et étudiants) à tuer et avaient assemblé un petit arsenal. Selon Die Welt, le jeune homme s’est dit être ami via un site internet avec Pekka-Eric Auvinen, le tueur du lycée finlandais de Jokela. Le massacre devait avoir lieu 1 an jour pour jour après le massacre de Emsdetten qui avait fait 37 blessés. Victime de brimades de la part de ses camarades, le jeune garçon a déclaré vouloir devenir aussi célèbre que Auvinen, et avec son complice, ils étaient des admirateurs du massacre de Columbine.
  • Et ce cas n’est pas isolé en Allemagne : en Westphalie du Nord, la police a été alertée vendredi dernier suite à des menaces répandues par internet contre le lycée de Guetersloh. Jeudi dernier, une école à Mainz a dû être fermée après des menaces similaires. A Syke, dans les environs de Brême, c’est un graffiti sur le mur d’une école qui annonçait un massacre pour le 20 novembre.
  • A Stockholm en Suède, la police a arrêté deux jeunes de 16 et 17 ans qui préparaient le meurtre de leur principal de lycée. Les deux jeunes, qui étaient eux aussi fascinés par la tuerie de Jokela et qui ont exhibé une attitude agressive et démentielle à ce sujet depuis le 7 novembre, sont suspectés d’avoir projeté non pas un simple meurtre, mais un massacre. C’est l’assistant social de l’école qui a prévenu la police après un entretien avec un des deux jeunes.
  • Lors d’une interview sur la radio DLR, le directeur de l’association allemande de la police anti-criminelle BDK a déclaré « Nous devrions avoir un accès limité à de telles armes. Ca n’a aucun sens que de jeunes gens jouent avec de telles choses, et ça n’a aucun sens non plus que nous leur permettions d’avoir un accès illimité aux films et aux jeux vidéos violents comme les jeux de tirs et consors. Encore et encore, nous pouvons constater la combinaison : accès aux jeux vidéos, accès aux films violents, accès aux armes. Je pense que c’est une combinaison que nous devrions considérer politiquement pour s’assurer que de telles choses soient retirées des mains des jeunes. »

Solidarité & Progrès avait averti de cette utilisation des jeux vidéos faisant subir aux jeunes l’équivalent d’un entrainement militaire dans une campagne en 2002 et avait demandé l’interdiction de tels jeux.

Aujourd’hui se révèle sous nos yeux le résultat : une génération entière ayant reçu cet entrainement produit des assassins en puissance, incontrôlables et déshumaniser, et pouvant servir à semer la terreur.

Aujourd’hui, avec le LYM et le LaRouche PAC, nous sommes mobilisés internationalement pour que cette extension active du Complexe militaro-industrielle qu’on qualifie souvent de “divertissement” soit exposée pour ce qu’elle est, et qu’ils ne puissent pas mener à bien leur projet de gouvernance mondiale par la stratégie d’affrontement et de terreur permanente.

Brève contenue dans : MySpace, Facebook, jeux vidéo : un camp de concentration mental sans larmes

Contactez-nous !

Don rapide