Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les visites de Jiang Zemin en Grande-Bretagne et en France

La rédaction
visites
786

Le président chinois Jiang Zemin a été diversement accueilli lors de ses visites d’Etat en Grande-Bretagne (19 au 21 octobre) et en France (22 au 26 octobre). Malgré les réceptions pompeuses de la reine d’Angleterre et de la famille royale, les Britanniques ont joué, comme toujours, un double jeu.

La visite à Londres a été ponctuée par des troubles. Lors de la visite de la reine en Chine en 1986 (politesse que Jiang retournait), le prince Philip n’avait pu s’empêcher de faire des commentaires outrageants sur les « yeux bridés » ; cette fois-ci, c’est le prince Charles qui boycotta le banquet organisé par Jiang Zemin à l’ambassade de Chine, pour avoir un dîner privé avec sa maîtresse, Camilla Parker-Bowles. Cette attitude de Charles était ostensiblement destinée à soutenir le Dalaï Lama, dont il partage les préoccupations spirituelles et environnementales.

Mais ce n’était que le sommet de l’iceberg. Pour éviter que les Etats-Unis établissent une relation stratégique avec la Chine, deux articles ont été publiés à la veille de l’arrivée de Jiang à Londres. Le 17 octobre, l’Observer de Londres et le quotidien danois Politiken ont rapporté que le bombardement par l’OTAN de l’ambassade de Chine à Belgrade avait été délibéré. En outre, l’article du Politiken prétendait que le bombardement avait été mené « sur ordre direct du Président américain ». Ces allégations ridicules étaient destinées à couvrir les véritables auteurs du bombardement, les faucons anglo-américains (voir premier article), et à compromettre les tentatives de Clinton et du gouvernement chinois d’améliorer les relations sino-américaines après le bombardement de l’ambassade.

En France, la visite du président Chinois a eu un tout autre caractère. A Paris, une certaine partie de l’élite sait que les efforts désespérés visant à « gérer » l’effondrement du système financier international ne peuvent continuer longtemps, et que l’éclatement de la bulle financière aura d’énormes effets stratégiques et politiques. Cela est aussi reconnu en Chine. La visite de Jiang Zemin a consolidé le partenariat stratégique franco-chinois au centre duquel figure la reconnaissance de l’importance de l’Etat-nation. Les liens entre la Chine et la France remontent à la politique de Charles de Gaulle. Jiang Zemin a eu de longs entretiens avec le président Chirac et a été reçu avec tous les honneurs à Paris.

Contactez-nous !