Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Lettre ouverte d’un vétéran du nucléaire militaire US à Obama : « L’Iran n’est pas une menace »

La rédaction
visites
1575

19 janvier 2012 (Nouvelle Solidarité) — L’ancien directeur du programme de traitement des matériaux nucléaires au ministère américain de l’Energie Clinton Bastin, vient de faire parvenir une lettre ouverte à Barack Obama pour lui dire clairement qu’il n’y a aucune menace nucléaire en provenance des programmes iraniens. Une copie de cette lettre du 13 janvier, que le scientifique a également envoyée à l’ambassadeur iranien aux Etats-Unis, a été communiquée à nos collègues du magazine scientifique 21st Century Science & Technology. Nous la reproduisons ci-dessous :

A : l’ambassadeur d’Iran Mohammad Khazaee aux Etats-Unis

Objet : nucléaire iranien

Cher M. l’Ambassadeur,

Le message suivant a été envoyé au président Barack Obama ce matin, en se basant sur un savoir tiré de l’expérience.

Il n’y a aucune menace d’arme nucléaire en provenance des importants programmes de recherche et de production d’énergie d’un Iran très surveillé de ce point de vue. Les sanctions imposées à l’Iran sur la base de fausses déclarations d’une menace, ont perturbé l’économie du pays et la vie quotidienne des Iraniens, gênent les négociations effectives menées avec l’Iran et accroissent les dangers mondiaux.

Le produit ultime des centrifugeuses à gaz iraniennes serait de l’hexafluoride d’uranium hautement enrichi, un gaz qui ne peut être utilisé pour fabriquer une arme. Convertir le gaz en métal, fabriquer des composants et les assembler avec des explosifs, en utilisant une technologie dangereuse qui n’a encore jamais été utilisée en Iran, prendrait des années, après avoir disséminé dans tout le pays trois tonnes de gaz d’uranium faiblement enrichi à partir d’inventaires très bien gardés. L’arme en résultant, s’il était prévu qu’elle soit lancée par missile, aurait un champ d’action équivalent à celui d’une kilotonne d’explosifs conventionnels.

Les plans d’armes trouvés en Iran par les inspecteurs de l’AIEA sont des faux, préparés par des dissidents pour rendre l’Iran vulnérable. Si de tels plans concernant un programme d’armes nucléaires existaient, ils seraient conservés dans une chambre forte top secrète et ne pourrait être consultés par des inspecteurs.

Je vous prie de bien vouloir partager ces informations avec les membres de votre cabinet, les membres du Congrès, l’ensemble des Américains, les leaders d’autres nations, et l’ONU ; cessez les sanctions contre les programmes nucléaires de l’Iran et soutenez le renforcement de l’économie de l’Iran.

(Clinton Bastin a dirigé les programmes pour la production de matériaux nucléaires et de composants pour armes nucléaires, ainsi que l’initiative américaine de non-prolifération avec l’Inde. Il a été consultant pour les agences de sécurité nationale des Etats-Unis sur les menaces de prolifération dans d’autres nations, et a été un leader de la Nuclear Weapons Freeze Campaign, la campagne de gel des armements nucléaires menées aux Etats-Unis dans les années 1970. Il a revu en détail les plans américains et iraniens de 1970 pour une coopération nucléaire, et a gardé une grande connaissance des vues de l’Iran depuis cette époque.)

M. l’Ambassadeur, merci de partager ces informations avec les Nations Unies et toute institution appropriée, et n’hésitez pas à revenir vers moi pour toute suggestion ou commentaire. J’apprécierais énormément votre aide et celle d’autres pour corriger ce qui est en train de devenir une grave erreur.

Sincères salutations.

Clinton Bastin
Ingénieur chimiste/expert nucléaire,
Attaché au ministère américain de l’Energie (retraité)

Contactez-nous !