Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Loi Bachelot : les médecins hospitaliers continuent la bataille

La rédaction
visites
1107
commentaires

4 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) – La manifestation du 28 avril, réunissant au moins 15000 personnes, fut un franc succès. Jamais, en effet, on n’avait vu autant de médecins hospitaliers, des grands noms comme le tout-venant des praticiens, mais aussi des internes, des infirmières, des aides-soignants, dans les rues de Paris.

Dans un entretien avec le quotidien communiste l’Humanité, un des organisateurs du mouvement, le professeur André Grimaldi, chef du service diabétologie à La Pitié-Salpêtrière, fait le point sur cette lutte en dénonçant la logique financière derrière les réformes que tente d’imposer le gouvernement Sarkozy.

Le gouvernement, dit-il, en présentant le conflit actuel comme « une simple querelle de pouvoirs » entre le directeur et les médecins, escamote le débat essentiel sur la finalité de cette nouvelle gouvernance.

Pour le gouvernement, « le but est l’équilibre financier. C’est la mission première du directeur et c’est pour cela qu’il doit avoir tous les pouvoirs en devenant un PDG, au salaire variable en fonction des résultats. Il pourra aussi être révoqué s’il ne les atteint pas. Que vont faire les nouveaux PDG des 29 sur les 31 centres hospitalo-universitaires (CHU) en déficit ? Ils vont développer les activités rentables (cataractes, dialyses, chirurgie simple…) et réduire les activités non rentables (chirurgie complexe, sida, polypathologies, pédiatrie…) Et comme cela ne suffira pas, les nouveaux PDG hospitaliers vont diminuer le nombre de personnels sans autre justification que l’équilibre des comptes. Sont d’ores et déjà décidées 1200 suppressions d’emplois à Paris, 650 à Nancy, 400 à Nantes, 400 à Caen, 550 au Havre, 20000 sont prévues sur quatre ans. Cette réduction autoritaire et massive des emplois se fait au nom d’une "convergence" entre les établissements.Le gouvernement, sous la pression du mouvement de contestation, vient de reporter de 2012 à 2018 le projet de convergence public-privé qui ne peut être qu’une forme de concurrence déloyale. Encore un effort : nous lui demandons d’y renoncer et de rétablir les emplois supprimés. »

A lire : Ils veulent tuer l’hôpital !

Voir les 4 commentaires

  • Bertrand Buisson • 04/05/2009 - 21:19

    Signez l’appel pour sauver l’hôpital public :
    http://www.appel-sauver-hopital.fr

    Ce qui nous arrive me fait dire qu’il va falloir se débarasser fissa de ce système financier qui accapare les ressources. On s’en fout de la rentabilité, un système de santé c’est fait pour que les gens soient en bonne santé ! Revenons à la politique de sécurité sociale du CNR !

    • pikpuss • 05/05/2009 - 00:41

      Cela ne pourra se faire hélas que par une révolution, notre noblesse républicaine fagocitée par l’anglo-saxonne, ayant perdu tout sens des réalités...Effectivement, nous sommes gouvernés par des petits clones de Louis XVI....Leur tort....c’est d’ignorer les peuples tout comme leur ancêtre royal...

    • Senec • 06/05/2009 - 10:43

      Qu’est-ce qui ressemble plus à un despote de droite qu’un despote de gauche ?

    Répondre à ce message

  • dra • 04/05/2009 - 22:06

    Certes, il faut sauver l’hôpital public, mais il faut sauver la France car c’est elle qu’"ils" veulent détruire et à travers la France les états nations souverains.................

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide