Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Londonistan : Britanniques et Saoudiens recrutent dans les mosquées

La rédaction
visites
2439
commentaires

Au lendemain des attentats de Bombay, Lyndon LaRouche dénonçait la main britannique derrière les réseaux du terrorisme islamique. En effet, depuis deux semaines, toutes les pistes mènent à Londres. Le dernier élément en date est une étude du think-tank britannique Policy Exchange, publiée en 2007, sur « Le détournement de l’Islam britannique ; Comment les écrits extrémistes subvertissent les Mosquées en Grand Bretagne ». Ce rapport montre en détail comment les services de renseignement britanniques et saoudiens travaillent main dans la main pour faire de Londres un incubateur de terroristes.

Le rapport constate tout d’abord que si deux tiers des musulmans britanniques sont originaires d’Asie du Sud (Pakistan, Bangladesh, Inde), les mosquées du pays sont contrôlées en grande partie par les Saoudiens. En effet, le mouvement Déobandi, très lié aux financements saoudiens et d’où proviennent la plupart des groupes terroristes d’Asie du Sud, a connu une croissance très rapide ces dernières années, passant du statut de groupe minoritaire à celui de groupe majoritaire, contrôlant « quasiment la moitié des mosquées britanniques », selon le London Times.

Ensuite, leurs investigations ont révélé qu’un quart des mosquées de Grande-Bretagne mettent à disposition des écrits « extrémistes », c’est-à-dire prêchant la haine et le djihad violent. Le plus révélateur est cependant qu’une large partie de cette littérature a été imprimée en Arabie Saoudite, et que la majorité est financée avec des fonds saoudiens. Etonnamment, seuls 7% de ces écrits sont en langue ourdou, la langue officielle pakistanaise, alors que 45% sont en arabe et 48% en anglais.

Ces publications jouent un rôle fondamental dans le conditionnement puis le recrutement des futurs terroristes.

Cependant, le rapport ne précise pas que tout cela ne peut avoir lieu sans la complicité du MI5, le service de renseignement intérieur britannique, et, par extension, du MI6, le renseignement extérieur.

Dans leur conclusion, les auteurs du rapport demandent néanmoins à ce que l’Arabie Saoudite soit tenue de rendre des comptes sur ces fonds et cette littérature extrémiste, ainsi que sur le statut diplomatique (et donc l’immunité) qu’elle accorde aux religieux saoudiens voyageant en Grande-Bretagne.

Voir les 4 commentaires

  • Anonyme • 12/12/2008 - 11:43

    C’est encore n’importe quoi cet article !
    Le titre annonce des faits que le fond du texte n’apportent pas, à savoir la complicité "britannique".

    • Jean-Gabriel • 12/12/2008 - 15:09

      Vous pourriez peut-être vous demander pourquoi tous ces réseaux et ces financements peuvent opérer "librement" en G.B., alors qu’ils sont sous surveillance stricte dans toutes les autres nations européennes.
      Vous pourriez vous demander comment un état fonctionne ; vous pourriez vous demander s’il est possible que le gouvernement anglais ignore ou sous-estime Londonistan.
      Vous pourriez ensuite étudier la nature de la politique arabe de l’empire britannique depuis plus de 150 ans, sa relation "spéciale" avec le royaume saoudien, et le scandale "Al Yamamah" impliquant la BAE.
      Par exemple...

      Cela vous éviterais d’être grossier avec les enquêteurs de ce site.

      Merci.

    • René M • 12/12/2008 - 16:32

      Tout à fait d’accord avec jean-Gabriel.

      Les auteurs des 2 premiers posts sont soit fraîchement arrivés sur le site et n’ont pas profités des nombreuses infos qu’on y trouve, soit de ceux qui voient encore les relations internationales pour ce qu’elles ne sont pas.
      Ils croient encore sans doute que les gouvernements (mêmes ceux de nos pays "soit disant" démocratiques sont imprégnés de hautes valeurs morales... et ne pratiquent jamais les coups fourrés.

      Pourtant ils ont récemment entendu notre Kouchner de service nous "avouer" que les intérêts nationaux n’étaient pas compatibles avec un secrétariat au Droits de l’homme. Manière de nous dire qu’ils peuvent s’asseoir dessus à l’occasion (et s’asseoir sur bien d’autres choses d’ailleurs !).
      Alors entretenir des foyers terroristes pour servir des intérêts nationaux dans le monde et spécialement dans une ancienne zone d’influence des temps coloniaux cela n’a rien d’impossible !

      Même en clamant le contraire sur les toits bien entendu, et en appelant à la guerre a la terreur pour donner le change, cela fait partie du jeu.
      Qu’ils étudient ces auteurs des 2 premiers commentaires l’affaire BAE-Yamamah.

      Ils seront alors certainement moins naïfs ensuite.

      Si cela va mal dans le monde ne serait-ce pas avant tout parce que nous sommes mal, très mal gouvernés

    Répondre à ce message

  • Bertrand Buisson • 12/12/2008 - 14:51

    Nous n’avons pas dû lire le même article, puisque comme c’est expliqué dedans, il semble difficile que les extrémistes aient pignon sur rue en Angleterre, sans complicité intérieur et même au sommet.
    Encore que l’article fait peut-être appel à trop de bon sens...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide