Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Londres s’acccapare des vaccins contre la grippe H1N1

La rédaction
visites
2373

29 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) — Le ministre de la Santé britannique, Alan Johnson, est arrivé le 18 mai à la conférence de l’OMS à Genève, en prétendant que l’apparition du nouveau virus de la grippe A(H1N1) ne justifie pas le passage au sixième niveau d’alerte pandémique, ce qui déclencherait des mesures d’urgence immédiates au niveau mondial, notamment la production d’un vaccin contre cette nouvelle souche de grippe, qui s’est déjà répandue dans cinquantaine de pays au cours des cinq dernières semaines. M. Johnson suggéra que le monde attende de voir comment le virus se développerait.

Cependant, trois jours plus tôt, le Financial Times, l’organe de la City de Londres, annonçait que la Grande-Bretagne avait signé des accords d’approvisionnement préalables pour quelque 90 millions de doses de vaccins avant la fin de l’année… pour les Britanniques. Le cartel GlaxoSmithKline lui en fournira les deux tiers.

M. Johnson proposa que l’OMS modifie même ses critères de catégorisation d’une pandémie, en renonçant à s’appuyer sur des critères géographiques « mécanistes » (c’est-à-dire basés sur le suivi de l’expansion) pour prendre uniquement des mesures en fonction de la « sévérité » du virus à un moment donné.

Pourtant, on le sait, le H1N1 a un fort potentiel pandémique et pourra muter dangereusement dans les mois qui viennent.

A lire : Empêchons le retour de la "grippe espagnole" !

Contactez-nous !