Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

« Lorsqu’on perd le mandat du ciel »

La rédaction
visites
681

En voyant le fiasco politique des élections américaines du 7 novembre et leurs suites, nos lecteurs se sont sans doute rappelés le commentaire de Lyndon LaRouche qui affirmait le 4 novembre, qu’« entre le jour de l’élection et la cérémonie d’investiture, non seulement beaucoup de choses apparemment étranges pourraient se produire, mais il est même très probable qu’elles arrivent ». A la différence de bien des « experts » en politique américaine, ils n’auront donc pas été surpris.

La crise qui a éclaté au grand jour aux Etats-Unis est une crise électorale et politique. C’est une crise de la classe politique et de ses élites dans l’establishment, et non celle de la Constitution américaine ou de la procédure constitutionnelle. Il faut notamment se rappeler que le président Bill Clinton reste aux affaires, au moins jusqu’au 21 janvier 2001.

En fait, la crise électorale qui a émergé le soir du 7 novembre avait commencé bien plus tôt, avec la sélection par l’establishment du « crétin » George W. Bush et du « robot » Al Gore comme « candidats favoris ». Toute opposition à l’intérieur des partis républicain et démocrate a été brutalement muselée, près de 500 000 voix dans les primaires démocrates ont été dérobées au candidat LaRouche et tout ce qui avait trait aux problèmes politiques, économiques et financiers des Etats-Unis a été évacué du débat. En outre, chacun des deux « favoris » a disposé de plus d’un milliard de dollars de fonds de campagne.

Ainsi , l’on se trouve aujourd’hui devant un énorme vide politique aux Etats-Unis, thème que soulèvera LaRouche lors de sa conférence Internet à Washington, le 14 novembre. Ce vide ne peut être comblé que par une approche à la Franklin Roosevelt en termes de politiques nationale et internationale, comme LaRouche le préconise depuis ces derniers mois. L’aggravation de la crise économique et financière dans les semaines à venir ne fera qu’accentuer cette crise politique.

Elle a déjà provoqué à travers le monde une modification qualitative des jugements portés par des gouvernements et des citoyens sur la classe politique américaine. La façade de normalité et de stabilité de la seule superpuissance mondiale, son image de puissance politique, économique et financière qui semblait ne souffrir aucun défi, se sont effondrées. On ressent de plus en plus, dans les différentes chancelleries, le degré de décadence des élites américaines, ainsi que d’une bonne partie de la population. Ce résultat est perçu comme l’aboutissement d’un long processus de déclin intellectuel, culturel et moral. Nombre de commentaires internationaux expriment d’ailleurs une certaine malice devant l’humiliation publique des élites américaines qui prétendaient avoir l’autorité mondiale pour donner des leçons de « démocratie et de droits de l’homme ».

Contactez-nous !