Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Lorsque la CIA traque le terrorisme britannique !

La rédaction
visites
2084

Le 10 février (LPAC)—« La CIA avertit Barack Obama que des terroristes britanniques représentent la plus grave menace contre les Etats-Unis », voici le titre plutôt décapant d’un article de Tim Shipman publié dans le quotidien britannique, The Daily Telegraph, du 9 février.

Selon Shipman, suite aux attentats de Mumbai (ancien Bombay), la CIA aurait envoyé un nombre important d’agents en Grande Bretagne avec comme hypothèse de travail que les djihadistes pakistanais, basés là-bas, pourraient être les principaux auteurs éventuels de nouveaux attentats du type 11 septembre contre les Etats-Unis, et même d’une tentative d’assassinat contre Barack Obama.

« Les chefs des espions américains ont dit au président Obama, que la CIA avait lancé une vaste opération d’espionnage au Royaume Uni pour empêcher qu’un remake des attentats du 11 septembre contre les Etats-Unis ne puisse être comploté à partir de ce pays », écrit Shipman. Il ajoute que selon un ancien responsable de la CIA qui a conseillé le président Obama sur cette question « la CIA a renforcé ses efforts le mois dernier, après que les massacres de Mumbai aient mis en évidence la menace que représente Lashkar-e-Taiba, le groupe qui a revendiqué ces attentats, dont le réseau de sympathisants au Royaume Uni est très important. »

Pour des spécialistes de l’EIR (Executive Intelligence Review), la revue de Lyndon LaRouche aux Etats-Unis, il s’agit ici d’une réorientation de la lutte anti-terroriste des limiers américains. Ils attirent l’attention sur une série d’articles parus dans la revue dénonçant les attentats de Mumbai comme une opération orchestrée par le Royaume-Uni, utilisant des réseaux sous contrôle des services de renseignement anglais, les MI5 et MI6, et financés via des réseaux islamistes basés à Londres.

Selon l’EIR, deux articles auraient fortement intéressé les agents de la CIA, les incitant à réorienter leurs enquêtes : l’un de LaRouche, publié le 29 novembre, intitulé « L’Inde accuse le monde britannique de la drogue d’être derrière les attentats de Mumbai » (India nails British Dope, Inc. hand behind the Mumbai attack) ; l’autre de Jeffrey Steinberg, publié le 13 décembre, intitulé « Mettons hors d’état de nuire les réseaux mondiaux de terrorisme anglo-saoudien derrière les attentats de Mumbai » (Shut Anglo-Saudi global terror apparatus behind Mumbai attack).

LaRouche a fortement insisté sur l’importance des accords d’Al Yamamah, signés entre le Prince Bandar d’Arabie Saoudite et BAE Systems, comme source de financement anglo-saoudien d’une bonne partie des capacités terroristes à travers la planète.

La publication de l’article de Shipman montre un agacement certain des services britanniques contre la traque menée par la CIA au cœur même de leur Royaume et contre leur refus de partager leurs informations. Cités par The Daily Telegraph, des responsables britanniques se plaignent amèrement que « les Américains déploient leurs propres agents dans la communauté pakistanaise et collectent leurs propres informations. » Et bien « qu’en principe, il y a une proche collaboration avec MI5, ils ne nous disent pas les noms des toutes leurs sources ».

« Le problème n’est pas que les Etats-Unis lancent des enquêtes indépendantes sur le sol britannique », a commenté LaRouche aujourd’hui. « Le problème est la promotion par les britanniques, du narco-terrorisme à l’échelle internationale avec la complicité d’éléments saoudiens ».

« Ce contrôle britannique de la guerre asymétrique globale est un aspect essentiel de ce que je ne cesse de dénoncer comme "l’empire Britannique". Ce n’est pas un aspect secondaire. Depuis l’époque de Sykes-Picot, les britanniques promeuvent une politique de guerres perpétuelles, principalement religieuses ou ethniques, contre les nations d’Eurasie, d’Afrique, d’Amériques du sud et centrale. Les banques offshore britanniques sont clés pour le commerce global de stupéfiants et le sont depuis l’époque des guerres de l’Opium au XIXème siècle ».

« Rien n’a changé depuis l’époque de Lord Palmerston et d’Edouard VII. Certains des principaux gouvernements du monde ont tout simplement oublié leurs leçons d’histoire. Cela me fait très plaisir que certains éléments de la communauté du renseignement américain aient pris au sérieux la question du rôle des britanniques dans le narco-terrorisme à l’échelle mondiale. »

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !