Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Lyndon LaRouche : « Cheney envisage une frappe contre l’Iran en juin »

La rédaction
visites
2855

L’économiste américain Lyndon LaRouche redoute que l’administration américaine, menée par le vice-président Dick Cheney, soit si désespérée qu’elle en vienne à envisager sérieusement une frappe militaire préventive contre l’Iran d’ici début juillet. Cette mise en garde est basée sur une série de rapports provenant de sources généralement bien informées dans les milieux militaires et de sécurité, aux Etats-Unis comme en Europe. Celles-ci voient en effet converger une série d’éléments inquiétants.

Tout d’abord, les services de sécurité européens ont mis leurs autorités respectives en garde contre d’éventuelles attaques terroristes lors de la Coupe du monde de football qui se déroulera dans une douzaine de villes allemandes de début juin à début juillet. Selon ces professionnels de la sécurité, ces évènements publics pourraient devenir la cible de bandes fanatisées de hooligans, de jeunes néo-nazis et d’organisations « islamistes ». Lyndon LaRouche a souligné que ces bandes sont bien souvent sous la houlette des mêmes intérêts financiers européens de tradition synarchiste qui ont financé la montée des mouvements fascistes (Hitler, Mussolini, Franco, Vichy, etc.) à partir de 1922. Par ailleurs, les héritiers de ces réseaux sont aujourd’hui activement impliqués dans la résurgence d’une nouvelle internationale fasciste. Liée aux attentats de Madrid du 11 mars 2004, son rayon d’action s’étend plus particulièrement à l’Italie et à certaines parties de l’Amérique du Sud, ainsi qu’au monde musulman. Cette « internationale » synarchiste dispose toujours de capacités considérables au Mexique, datant de la période de Mussolini et d’Hitler, qui demeurent enkystées dans le tissu politique et social de ce pays.

Selon des sources militaires et de renseignement américaines, on doit aussi prendre en compte le fait que, en juin également, un groupe de trois porte-avions américains et un français croiseront dans l’océan Indien et le golfe Persique au large des côtes iraniennes. Un dispositif militaire sera ainsi en place pendant cette période, disposant de la capacité de déclencher une frappe militaire en « représailles » à d’éventuelles actions terroristes prétendument liées au régime de Téhéran.

Les turbulences croissantes que subit le système financier international actuel sont, pour LaRouche, un motif supplémentaire poussant ces cercles synarchistes à une action immédiate visant à répandre le chaos à travers le monde, répétant ce qu’ils avaient fait dans les années 30 lors de la chute du système financier. De ce chaos naîtra, espèrent-ils, un ordre géré par eux. Dans sa mise en garde, LaRouche a identifié deux personnages clés de la synarchie contemporaine, étroitement liés à l’administration Bush-Cheney : l’ancien secrétaire d’Etat George Shultz et le banquier « démocrate » Felix Rohatyn. George Shultz a été l’éminence grise et le « parrain » politique qui a sélectionné les membres de l’équipe Bush-Cheney. Felix Rohatyn a rallié sa cause pour promouvoir une révision complète de la doctrine de sécurité nationale américaine, en privatisant des pans entiers de la Défense nationale au profit de « sociétés militaires privées » (Halliburton, etc.) et en suscitant un modèle impérial de guerre préventive.

LaRouche a déclaré : « Je sais dans quel état d’esprit désespéré se trouvent Schultz, Rohatyn et tous les cercles autour de Cheney à Washington. Comme d’autres, je sais qu’ils cherchent le premier prétexte venu pour lancer, sans sommation, une frappe "préventive" contre l’Iran. J’ai bien peur que la combinaison des multiples évènements qui auront lieu en juin prochain représente le type d’opportunité que ces gens-là ne laisseront pas passer. C’est pourquoi je me rendrais coupable de négligence si je ne m’exprimais pas publiquement aujourd’hui, mettant en garde contre les actions que ces déséquilibrés mentaux projettent de lancer. Elles jetteraient la planète entière dans le chaos et les conflits au moment même où nous avons besoin d’une direction solide émergeant d’une alliance d’Etats-nations souverains, travaillant de concert pour ramener l’ordre et la prospérité à un monde qui sombre rapidement dans ce que l’on pourrait appeler un nouvel âge des ténèbres. »

« Autant le dire franchement, poursuivit-il, quitte à froisser quelques plumes à Capitol Hill. Il n’y a pas un gouvernement au monde, y compris l’Iran, qui ait un quelconque intérêt à perturber la Coupe du monde de football en Allemagne par des actes de guerre asymétrique. Toutefois, en dehors des gouvernements, il existe toujours une sorte de cinquième colonne, connue sous l’appellation d’Internationale synarchiste, celle-là même qui, dans l’entre-deux guerres et pendant la Seconde Guerre mondiale, a financé les régimes fascistes et qui a aujourd’hui l’intention et les moyens de mener précisément une telle opération terroriste pendant la Coupe du monde.

« On serait tenté de tracer un parallèle avec 1940 et l’invasion de la France par les nazis. Contrairement à tout ce qu’enseignent les livres d’histoire, la cause de la débâcle française face aux nazis n’a rien à voir avec une quelconque faiblesse de la ligne Maginot. La ligne Maginot était viable, tout comme des fortifications antérieures avaient protégé la France contre les Habsbourg au dix-huitième siècle. La cause de la défaite fut bel et bien la présence, à l’intérieur même du pays, d’une cinquième colonne synarchiste associée à la banque Worms, paravent du groupe Lazard Frères. »

« Les mesures de sécurité prises pour la Coupe du monde seraient techniquement suffisantes et compétentes si la menace venait seulement de l’intérieur, ou d’agences similaires à celles ayant perpétré les terribles attentats des Jeux olympiques de Munich, en 1972. Cependant, ces mesures ne visent pas à démanteler l’opération de type cinquième colonne qui germe dans les fantasmes de Schultz, Rohatyn, Cheney et de leurs alliés synarchistes européens. Aucune mesure de sécurité habituelle n’est adéquate pour stopper ce type d’attaque. »

« Je le dis brutalement, conclut LaRouche, aujourd’hui, le danger le plus grave pour le monde vient de l’Internationale synarchiste, des Schultz, Cheney et Rohatyn. Ils ont besoin d’un évènement du type incendie du Reichstag ou d’un nouveau 11 septembre capable de fournir l’impact psychologique leur permettant de déclencher l’attaque déjà planifiée contre l’Iran. La seule façon de prévenir une telle folie est de mettre leurs plans sous les projecteurs de l’opinion publique avant que l’irréparable ne se produise. C’est pourquoi j’en parle aujourd’hui. »

Qui pourrait orchestrer un attentat terroriste pendant la Coupe du Monde ?

Les polices allemande et européennes sont depuis plusieurs mois fortement mobilisées en prévision d’un incident terroriste majeur dans le contexte de la Coupe du Monde en Allemagne. A l’approche du jour d’ouverture le 9 juin, un nouveau facteur est venu s’ajouter aux scénarios conventionnels : la mobilisation annoncée des hooligans néo-nazis en soutien à l’Iran, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad ayant fait savoir qu’il aimerait assister aux matches disputés par son équipe nationale.

Les groupes néo-nazis ont annoncé des manifestations en faveur du Président iranien qu’ils considèrent comme un « antisémite », et donc un « ami » : l’une d’elle est prévue le 17 juin à Francfort, où l’Iran affrontera le Portugal, une autre à Leipzig, où le parti d’extrême-droite NPD compte activer ses forces à l’occasion du match Iran-Angola, puis à Nuremberg pour le match Iran-Mexique.

Le NPD avait prévu une marche à Gelsenkirchen le 10 juin, après le match avec la Pologne, les hooligans polonais étant parmi les plus violents dans le monde du foot. La police a décidé d’interdire la manifestation.

Côté italien, on attend l’arrivée d’une nouvelle organisation, « Ultras Italia », qui s’était déjà manifestée en 2002 et qui recrute des hooligans au sein des groupes de supporters les plus actifs, dominés par les néo-nazis, dont « Teste Matte » (Têtes folles), contrôlé par la Camorra napolitaine (mafia). Les supporters italiens ont annoncé une forte présence lors du match Italie-USA le 17 juin à Kaiserslautern.

Par ailleurs, on attend 20 000 supporters anglais à Francfort le 10 juin pour le match Angleterre-Paraguay, dont seulement 10 000 ont une place. Les autres devront se contenter de suivre le match sur les écrans géants installés sur les grands-places. Les hooligans hollandais, particulièrement dangereux, se déplaceront aussi en masse.

Selon un article du journaliste italien Paolo Berizzi dans La Repubblica du 20 mars dernier, quelque 70 membres d’organisations dominées par les néo-nazis se sont réunies à Braunau (Autriche) pour planifier des actions violentes à l’occasion de la Coupe du Monde. « Ainsi, nous mettrons le feu à la Coupe du Monde », titrait l’article, reprenant une citation d’un document apparemment signé par les participants, appelant à troubler l’ordre public à travers des actions contre des musulmans et d’autres représentants « du Sud ».

Les autorités policières en Allemagne et en Autriche ont démenti l’information sur cette réunion. Mais Berizzi maintient sa version des faits. On peut se demander pourquoi il a fait état d’un événement qui n’était pas officiellement confirmé, et aussi comment un journaliste a pu assister à une réunion secrète visant à planifier des actions terroristes. Berizzi dit avoir infiltré le groupe en se faisant passer pour un hooligan italien. En tout état de cause, l’attention médiatique peut profiter aux tireurs de ficelles, s’ils ont vraiment l’intention de provoquer un incident dramatique qui serait mis sur le dos de l’Iran, prétexte tout trouvé pour agir contre ce pays.

En Italie, cette question est déjà devenue une affaire politique. Le 8 mai, le sénateur Natale Ripamonti a adressé une requête parlementaire aux ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères, citant longuement l’article de La Repubblica et demandant quelles mesures le gouvernement italien comptait prendre pour empêcher la violence des hooligans et contrôler les groupes néonazis.

Ces groupes nazis derrière les hooligans font partie d’une organisation écran appelée Front national européen (FNE), qui est le fruit d’un processus d’unification lancé en novembre 2002 en Espagne, sous la houlette de l’ancien ministre franquiste Blas Pinar et du dirigeant néo-fasciste italien Roberto Fiore. Le FNE, formellement fondé en 2004, comprend entre autres : le Frente Espagnol de Blas Pinar, Forza Nuova de Fiore, le Renouveau français, le NPD allemand et le Renouveau national de Pologne (NOP).

Contactez-nous !