Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Madeleine Albright a-t-elle perdu la tête ?

La rédaction
visites
1073
commentaire

Le Secrétaire d’Etat américain Madeleine Albright a déjà eu l’occasion de provoquer l’incrédulité ou des haussements d’épaule après s’être donnée en spectacle à l’occasion de différentes réunions internationales.

Durant la crise asiatique de 1997 par exemple, Albright a composé une chanson à l’occasion du forum régional de l’ASEAN (ARF), où elle exprimait son soutien à George Soros et s’en prenait au Premier Ministre malais Mahathir.

Lors de ce même forum cette année, elle a délégué l’un de ses « minions », le secrétaire à la défense adjoint Kurt Campbell a jouer le rôle principale d¹une farce pour le moins révélatrice.

Comme elle devait soi disant quitter la conférence avant le dîner de clôture, Campbell, déguisé en Albright, a chanté « Superpuissance abandonnée » sur l’air de « Home on the range ». Un message video enregistré a été diffusé dans lequel la responsable du département d’Etat explique : « la technologie américaine peut produire des miracles...Avant de quitter Singapour, je me suis fait cloner. Et j’ai donc laissé derrière moi Madeleine II qui allie la modestie d’Henry Kissinger et la timidité de Madonna, c’est moi. »

Voici les paroles de la chanson chantée par le secrétaire adjoint à la défense américaine, Kurt Campbell :

« Pauvre, pauvre superpuissance esseulée
de l’aéroport de Pristina à Port-Au-Prince Haïti,
Certains pays se plaignent
Nous ressentons leur peine
Mais nous tenons à notre hégémonie.
Oh, donne moi un endroit où aller
une maison sillonnée par les gardiens de la paix
Où les barrières douanières sont chaque jour baissées
Où les gens peuvent voter
Et les monnaies flotter
Et où tous les pays font ce qu’on leur dit.
Je rencontre depuis quelque temps
Le Sheriff de la Chine
Parfois nos positions se heurtent
Mais nous n’en venons pas aux coups
Comme notre équipe de foot le sait
Nous réglons la partie avec les penalties.
A mes vieux amis en Asie
Du Japon à la Malaisie
Je dédie ce chant de cowgirl
A la vieille Corée du Nord nous disons
nous n’avons vraiment pas peur de toi
Parce que ton missile s’appelle le No Dong ».

Contactez-nous !

Don rapide