Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Maglev : l’Institut Schiller danois au cœur du débat

La rédaction
visites
797
commentaire

La proposition de l’Institut Schiller (IS) danois en faveur d’un train à lévitation magnétique (maglev) pour le pays est couverte sur de nombreux sites Internet et par la presse écrite depuis deux semaines. Les articles portent surtout sur la possibilité de relier les deux plus grandes villes du pays - Copenhague, située sur l’île de Sjaelland, et Aarhus, sur la péninsule du Jutland - au moyen d’une ligne maglev au-dessus de la mer de Kattegat pour effectuer un trajet de quelque 25 minutes. En outre, l’Institut Schiller va déposer devant la Commission du transport du Parlement danois le mois prochain, et lui a déjà soumis une proposition écrite, disponible sur son site officiel.

Ce projet d’un tronçon danois du maglev à l’échelle européenne avait déjà été présenté en juillet dernier, dans un journal de l’Institut Schiller diffusé à 50 000 exemplaires (soit 1 % de la population danoise). En novembre, les maires des six plus grandes villes danoises avaient proposé de réduire le temps de trajet entre elles. Par ailleurs, des négociations sont en cours entre le Danemark et l’Allemagne sur la construction d’un pont et d’un tunnel traversant le détroit de Fehmarn. Mais le gouvernement allemand hésite encore à s’engager, ce qui fait que les danois craignent de perdre des capacités et le personnel qualifié pour réaliser un tel projet.

C’est ainsi que le 19 mars, le plus grand quotidien danois, Jyllands-Posten a couvert à la une la proposition d’un expert des transports, Uffe Jacobsen, visant à construire une ligne franchissant la mer de Kattegat, puisque le projet allemand reste bloqué. Le lendemain, la version Internet du même quotidien publiait une interview avec Tom Gillesberg, président de l’Institut Schiller danois, dans laquelle il présente le projet de maglev Copenhague-Aarhus. Cependant l’IS soutient aussi le projet du détroit de Fehmarn, augmenté de voies maglev. A l’attention du gouvernement allemand, il a fait valoir qu’un tel investissement à long terme rapportera plus qu’il ne coûtera, en raison de la plus grande efficacité de ce type de transport.

Dans un autre article paru le 21 mars dans le JP, le maire social-démocrate d’Aarhus, Nicolai Wammen, se dit favorable au projet de maglev entre sa ville et la capitale, « qui aurait une importance colossale ». Par ailleurs, le grand quotidien de Copenhague, Berlinske Tidende, a repris l’appel de Gillesberg pour le financement du projet grâce à un budget d’investissements, amortissable sur 50 ans. Ing.dk , la version Internet de la revue Ingeniøren (Ingénieur), a ajouté une citation de l’IS : « Le Danemark, tout comme les gouvernements américains futurs, devrait établir des liens étroits avec l’Allemagne et d’autres pays eurasiatiques, et participer à la reconstruction du continent eurasiatique. Nous devrions être des constructeurs de ponts et offrir des troupes du génie plutôt que des troupes de combattants. »

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 24 juillet le monde
en devenir

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide