Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Manipulation des prix du pétrole

La rédaction
visites
818

Les médias et les hommes politiques en Europe et aux Etats-Unis ont constamment rejeté la responsabilité de l’explosion des prix des produits pétroliers sur les « cheiks rapaces de l’OPEC », tout en passant sous silence les aspects fondamentaux de la situation réelle sur les marchés pétroliers :

  • Le prix du pétrole n’est pas déterminé principalement par les approvisionnements de l’OPEC, ni même par l’approvisionnement général en pétrole brut, mais par les marchés pétroliers à terme extrêmement spéculatifs de la Bourse internationale du pétrole de Londres et du NYMEX de New York.
  • La plupart des pays de l’OPEC produisent déjà du pétrole brut en quantité record.
  • La part actuelle totale des pays de l’OPEC dans la production pétrolière mondiale ne dépasse pas les 35 %.
  • Dans le cas de l’Allemagne, 74 % des importations pétrolières ne proviennent pas des pays de l’OPEC, mais de Russie, de Grande-Bretagne et de Norvège.
  • L’inflation du prix du pétrole reflète les retombées de l’inflation accumulée des prix des titres financiers dans le secteur des matières premières.

C’est à peine si l’on a parlé dans les médias occidentaux des déclarations récentes des dirigeants de l’OPEC. Par exemple, le 11 septembre, le communiqué de presse du sommet de l’OPEC à Vienne a déclaré que « la confusion qui règne sur le marché pétrolier est fondamentalement la conséquence des pénuries sur les marchés des produits [essence, diesel etc.], causées par les goulets d’étranglement dans l’industrie du raffinage, la spéculation sur les marchés à terme, la manipulation du marché du Brent due à la diminution des volumes de ce brut et aux différentiels de plus en plus profonds entre les bruts légers et les bruts lourds acides. » Le 10 septembre, Ali Rodriguez Araque, ministre de l’Energie et des Mines au Venezuela et président de la conférence de l’OPEC, avait déclaré dans son discours d’ouverture à Vienne : « La spéculation sur les marchés pétroliers est devenue un facteur clé de distorsion qui a influencé artificiellement les prix bien au-delà de ce qu’indiquent les fondamentaux. »

Un exemple de la manière dont fonctionne la spéculation sur les marchés pétroliers à terme est le cas d’Arcadia Petroleum, le bras londonien du commerce pétrolier de la société commerciale japonaise Mitsui. Tosco Corporation, l’une des plus grosses sociétés de raffinage et distribution du pétrole aux Etats-Unis, a porté plainte le 8 septembre à New York contre Arcadia Petroleum pour conspiration dans le but de faire monter le prix du pétrole. Tosco poursuit également Glencore, une société commerciale basée en Suisse liée au fameux Mark Rich.

Selon les termes de cette plainte, Arcadia, Glencore et d’autres « co-conspirateurs non nommés » ont fait monter le prix du brut Brent de 3,33 dollars le baril entre le 21 août et le 5 septembre. Arcadia a sciemment obtenu pour septembre beaucoup plus de contrats de livraison de Brent qu’elle ne pouvait en livrer. Cet excès de demande totalement artificiel a non seulement fait monter le prix du Brent de 3,33 dollars, mais également celui du pétrole du bassin atlantique, qui représente 25 millions de barils par jour, étant donné que le Brent est la référence pour le prix du pétrole dans cette région. Ceci a affecté les livraisons de pétrole dans toute l’Europe, en Afrique et sur la côte Est des Etats-Unis. Des accusations similaires ont été récemment portées contre British Petroleum.

Contactez-nous !