Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Marché hypothécaire : la catégorie Alt-A frappée à son tour

La rédaction
visites
823

Nous faisons régulièrement état de la grave crise se développant sur le marché des hypothèques à haut risque (sub-prime mortgages) aux Etats-Unis, qui menace l’ensemble du système bancaire. Maintenant, une situation similaire apparaît dans la catégorie des crédits hypothécaires Alt-A, (entre sub-primes et primes). « Les retards de paiement d’au moins 60 jours et les défauts de paiement sur les hypothèques Alt-A ont augmenté à un rythme presque égal à celles à haut risque, pour atteindre 2,4 % », écrit Bloomberg, qui cite à l’appui des analystes de Citigroup Inc et de Bear Stearns. Selon eux, « les prêts accordés aux emprunteurs ayant un crédit mal noté, peu de capital et peu de documentation sur le revenu, se portent aussi mal que les prêts sub-prime ».

L’année dernière, aux Etats-Unis, la catégorie Alt-A représentait environ 20 % du total des crédits hypothécaires qui atteignent 3000 milliards de dollars, soit à peu près le même pourcentage que les prêts aux moins solvables. Le 19 mars, CNN s’inquiétait de ce que le marché Alt-A, « qui s’est développé encore plus vite que le marché sub-prime, puisse aussi se contracter plus vite ».

Pour avoir une idée concrète des effets de cette crise sur les propriétaires de logement, nous prendrons l’exemple de Détroit. Après un défaut de paiement sur un crédit hypothécaire, la banque va saisir le logement pour le vendre aux enchères. Dans cette ville autrefois industrielle, au minimum 16 des 300 logements ainsi adjugés ont rapporté moins de 30 000 dollars - soit moins que le prix moyen d’une voiture ! « Rien que le bois vaut plus cher » commenta le commissaire priseur. Dans cette ville, un tiers de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté et le nombre de saisies de logement est le plus élevé de tous les Etats-Unis.

Contactez-nous !