www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Marine Le Pen prise en main par le Parti de l’administration

2403 visites | 6 commentaires

Alors que la zone euro poursuit son inéluctable chute en assassinant le Portugal, la nomenklatura française a pris en main la candidature de Marine Le Pen pour opérer un repli national-monétariste tout aussi suicidaire et destructeur.

Le Parti de l’administration, ce n’est pas une assemblée de fonctionnaires défendant le service public, mais un essaim de hauts fonctionnaires opérant à l’Inspection générale des finances, à la direction du Trésor, à la Caisse des dépôts ou à la Banque de France, et lié en permanence à la finance privée française et anglo-américaine où travaillent bon nombre de leurs anciens collègues énarques.

Ces derniers jours, avant sa grande conférence de presse « économie » où s’est ruée la cour médiatique parisienne, Marine Le Pen s’est vantée, toute fière, d’avoir été prise en main par 50 hauts fonctionnaires qui l’ont doté d’une pensée et d’un programme économique (n’hésitant d’ailleurs pas à lui transmettre des documents classés confidentiels par l’administration). Hier, interdisant caméras et appareil photos, trois de ces experts sont sortis du bois à ses côtés. On ne verra donc pas leur visage et l’on ignore si devant la presse le port de la cagoule était de mise.

Quel programme lui ont-il conçu ? On va passer vite dessus car si les mots et les mesures techniques s’y additionnent en grand nombre, leur plan n’a aucune substance ni principe, comme toute bonne note de synthèse que l’on apprend à rédiger rue Saint Guillaume.

Sortie de l’euro, retour au Franc, dévaluation compétitive, nationalisations et protectionnisme y sont affichés comme remèdes au chômage et à la baisse du pouvoir d’achat, sans qu’aucun principe directeur en termes de frontière scientifique, de technologies du futur, d’équipement intégré du territoire et de plateforme pour l’éducation et la formation, ne soit défini. On reste donc dans la pure technicité maladive de la pensée française dispensée dans les grandes écoles.

Si la France et d’autres commençaient à sortir de l’euro, à dévaluer leur monnaie pour gagner du fric à l’export et à faire du protectionnisme sans qu’aucune perspective de progrès ne soit dessinée en Europe et dans le monde, on sombrerait dans un repli national-monétariste qui n’est que la suite légitime du supranational-monétarisme que défendent ceux que Marine Le Pen appelle « UMPS ».

De surcroît, dans son nouveau programme, le « nouveau » FN prend la peine de préciser que l’on rétablira les prérogatives monétaires de la Banque de France, « mais elle conservera son autonomie vis-à-vis de l’Etat ! ». Marine Le Pen sert donc de roue de secours ou d’outil de chantage à ce Parti de l’administration qui, s’il voit bien l’impasse actuelle et voudrait préserver les quelques intérêts économiques qu’il nous reste, est bloqué dans une optique défensive de Ligne Maginot face à ce qu’ils ne réalisent pas être une faillite totale du système transatlantique.

La marque de cette faiblesse, c’est que nulle part on ne voit l’intention de changer la règle du jeu financière ; on continue d’opérer dans le système existant, comme si la France était une île en suspend dans un monde éternel. Les cinq grandes « banques universelles » françaises, bras de l’empire financier de la City, qui contrôlent le crédit et castrent notre économie, ne seront pas touchées ; les spéculateurs ne seront pas mis hors-jeu. Comme le dit Adrien, ce haut fonctionnaire du Trésor, « nous attendrons que les banques tombent pour les racheter », précisant un peu plus le scénario du chaos dans lequel ces gens sans imagination nous projettent.


>>> Cheminade 2012 : Le Projet


  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 6 commentaires

Vos commentaires

  • Le 9 avril 2011 à 15:37
    par ?

    " qui l’ONT doté d’une pensée..."

    Sinon, en voilà de l’info qu’elle est bonne !

    • Le 11 avril 2011 à 21:46
      par ?

      Il est biaisé d’associer les intentions des hauts fonctionnaires à une candidate qui affirme clairement vouloir se débarrasser de la loi 1973, tout en s’inspirant des travaux de Maurice Allais.
      On pourrait tout aussi bien avoir une lecture à l’envers, c’est à dire, une stratégie habile qui consiste à rassurer les garants du système Oligarchique afin d’échapper à l’enfermement politique du bipartisme Liberal...
      C’est aussi ça faire de la politique, pour que des idées qui n’ont aucunes chances d’arriver au pouvoir puissent se réaliser !

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2011 à 22:24
    par matière invisible

    Le peuple doit comprendre qu’il doit arbitrer :

    • entre la banqueroute contrôlée des Etat-nations par les banques au profil des banques. La finalité est un gouvernement mondial totalitaire.:-(
    • et la banqueroute contrôlée des banques au profil des Etat-nations. La finalité est la reprise de contrôle par le peuple de sa souveraineté.:-))
    • Le 11 avril 2011 à 13:04
      par petite souris

      Simple Net et Précis
      Bien vu !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2011 à 09:18
    par Vogel André

    En son temps,
    dans l’ancienne Germanie, un homme ; petit par sa taille et peut photogénique ; fut instrumentalisé par le capital internationnal de l’époque ( US,Allemand,Anglais ).
    Le but était de mettre un terme à l’avancée communiste en Allemagne, mais aussi dans toute l’Europe.
    Accessoirement ils prenaient aussi le pouvoir de façon démocratique, mais assurément à visée dictatoriale.
    Quel malheur( pour eux ) lorsqu’il s’avéra que la marionnette politique se mis à couper ses fils et prendre une autonomie complète.
    Mais la encore, ils surent sortir leurs marrons du feu !
    Les peuples eux subirent une des pires abominations de l’Histoire de l’Homme.
    Les fils d’une marionnette relient l’artiste à l’objet. Il est parfois surprenant d’établir à quel bout se trouvent les deux !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2011 à 12:58
    par edith

    pinochette est la nouvelle egerie des medias français qui veulent se venger du systeme qui les a spolie de leur fric et deleur esprit critique,ils ont vendu leur âme au diable depuis longtemps et ils continuent dans la médiocrité avec l’accords des hauts foctionnaires pétainistes.comme quoi les leçons de l’histoire et de la vie n’ont pas été comprises tant le superficiel est à la mode depuis 1986.nous sommes entrés dans une aire trés dangereuse pour notre intégrité morale et physique !malgré tout le combat continue mais le futur ne se fera pas sans que le sang soit versé !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet