Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Menaces économiques contre la stabilité de la Chine

La rédaction
visites
780

La Chine fait face à sa plus grave crise économique et sociale depuis des années. Reconnaissant que le nombre de sans emploi va bientôt atteindre un record, le vice-ministre du Travail, Wang Dongjin, a déclaré le 28 avril que le chômage industriel et dans les zones urbaines pourrait tripler, passant de 7 à 20 millions. Selon certains observateurs, le chômage industriel approche déjà les 10 millions et pourrait s’aggraver rapidement. Cette situation est due à l’adhésion de la Chine à l’OMC, pour laquelle elle a renoncé à tous ses avantages.

Par ailleurs, Pékin s’efforce de réformer son secteur industriel contrôlé par l’Etat. Bien qu’il ait voulu éviter ainsi une thérapie de choc, les pertes ont été énormes. De 1998 à 2001, plus de 25,5 millions de personnes ont été licenciées par les entreprises d’Etat. Selon les statistiques officielles, 15 millions ont retrouvé un emploi, mais la situation reste « sinistre » pour des millions d’autres, comme en témoignent les manifestations de sans emplois dans les villes du nord-est, l’ancienne région industrielle. Les travailleurs non qualifiés dans des secteurs obsolètes comme le charbon, le textile et les machines, sont les plus frappés. En outre, chaque année voit l’arrivée de 12 à 13 millions de personnes sur le marché du travail.

Sur 1,27 milliard de Chinois, 900 millions vivent à la campagne. Officiellement, 150 millions de travailleurs agricoles sont au chômage, mais ce chiffre atteint peut-être 200 millions. Depuis les années 90, plus de 80 millions de travailleurs agricoles se sont installés dans des centres urbains à la recherche d’un emploi, et la situation va certainement s’aggraver avec l’adhésion de la Chine à l’OMC. En effet, l’importation de céréales en provenance des Etats-Unis et d’autres pays fait baisser les prix aux producteurs chinois et les revenus agricoles sont en chute libre.

En outre, avec la diminution des importations américaines, la stratégie chinoise d’exportation de produits bon marché s’effondre. Il y a deux ans, les exportations chinoises, essentiellement de textiles, de produits alimentaires et d’autres biens de consommation, augmentaient à un rythme proche de 28 % ; en 2002, la croissance risque d’être plus près de zéro, sinon négative.

Tout ceci menace la stabilité sociale de la Chine qui reste un pays pauvre : seuls 50 % des paysans ont l’eau potable courante et à peine 10 % ont des installations sanitaires modernes. Néanmoins, beaucoup à Pékin ont l’illusion que les « services » vont résoudre les problèmes. En 2000, la moitié de la population active travaillait dans l’industrie lourde ; depuis, cette proportion a chuté dramatiquement.

Contactez-nous !