Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Merkozy appelle la cavalerie financière au secours de l’euro

La rédaction
visites
896
commentaires

28 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Bien que nous ne disposions pas d’une boule de cristal permettant de prévoir avec certitude l’avenir, le grand « plan » cuisiné par Merkozy pour « sauver la zone euro » se réduit à une nouvelle phase dans la mise sous tutelle de l’Europe, excluant toute véritable consultation des peuples, et à une vaste cavalerie financière.

Pour Merkozy, il ne s’agit pas de refonder le système, mais de retarder autant que possible la date où l’on sera bien obligé de reconnaître la faillite de la plupart des grandes banques d’affaires et la mondialisation financière qu’ils tentent de faire perdurer.

Le premier coup d’Etat sera juridique : d’après le journal allemand Welt am Sonntag, Paris et Berlin envisagent « un nouveau pacte de stabilité exclusif, limité (sur le modèle du traité de Schengen) à quelques membres de la zone euro, et renforçant leurs obligations budgétaires mutuelles » . Les Pays-Bas, la Finlande, l’Autriche, l’Allemagne et au moins la France, s’engageraient dans une espèce de « super-zone euro ». On pourrait également adopter une démarche purement bilatérale en incluant dans la révision en cours du traité franco-allemand de 1963 (Traité de l’Elysée) une harmonisation poussée en matière sociale et fiscale.

Les deux modèles pourraient être mis en œuvre simultanément et permettraient « d’éviter la lourde procédure d’une révision des traités. Le pacte exclusif viserait à rendre automatiques les sanctions sur les pays qui ne respectent pas leurs engagements budgétaires, en rendant possible le recours à la Cour européenne de justice pour les faire appliquer ». Ce qui adviendrait de ceux qui ne rejoindraient pas le nouveau pacte des « super-Européens » reste dans le flou…

Le deuxième coup d’Etat sera financier : ce nouveau « pacte de stabilité exclusif », fondé sur les critères d’orthodoxie monétariste et budgétaire, est supposé permettre à Angela Merkel de vaincre toute opposition allemande à une mutualisation des dettes et une intervention de la BCE. Peter Bofinger, l’un des cinq sages chargés de conseiller le gouvernement allemand a déclaré dimanche que « Si la Banque centrale européenne (BCE) n’agit pas, s’il n’y a pas d’eurobonds, nous pourrions connaître un réel désastre sur les marchés financiers, une récession dans toute l’Europe et des faillites de banques ». Pour contourner une réforme fastidieuse des statuts de l’institution de Francfort, on prévoit qu’elle prête au Fonds monétaire international (FMI). Ce dernier interviendra ensuite pour secourir les pays européens en difficulté. Le quotidien italien La Stampa a révélé dimanche que l’Italie était déjà en discussion avec le FMI pour un plan de sauvetage de 400 à 600 milliards d’euros, un montant dont le FMI ne dispose pas pour l’instant. D’autres évoquent une intervention directe de la Réserve fédérale américaine pour éviter des faillites en série qui feraient dérailler tout le système financier mondial.

En clair, le « saut quantique » dans la construction européenne n’est qu’un saut quantique vers la mise sous tutelle de toute l’Europe par des marchés financiers qui comptent imposer une superaustérité aux peuples. C’est dans ce contexte qu’une fuite en avant dans l’aventurisme militaire leur apparaît plus que tentant. S’il existe des moments dans l’histoire où on fait appel à la planche à billet, c’est bien en période de guerre…

C’est cette dynamique qu’il faut immédiatement briser. On le fera en mettant Obama à la retraite anticipée et en séparant les banques d’affaires des banques commerciales (Glass-Steagall Act), premier pas vers une mise en faillite ordonnée du système bancaire mondial.

Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 28/11/2011 - 22:48

    le « saut quantique » dans la construction européenne n’est qu’un saut quantique vers la mise sous tutelle de toute l’Europe par des marchés financiers qui comptent imposer une superaustérité aux peuples. C’est dans ce contexte qu’une fuite en avant dans l’aventurisme militaire leur apparaît plus que tentant.
    Pas très réjouissant.
    Pas la peine non plus de se voiler la face.
    La résistance va devenir de plus en plus difficile.
    Le combat plus long.

    Courage et réalisme : inconnus de nozélites !

    Répondre à ce message

  • françoise • 28/11/2011 - 18:27

    Bonjour, juste une question : pense-vous être capable de mettre Obama hors d’état de nuire ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide