Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire Flash : 1er avril - Devant la FNSEA réunie à Brest, Cheminade présente sa vision de l’agriculture du futur Lire
AccueilActualité
Brèves

Message aux manifestants, grévistes et sympathisants de la journée d’action

La rédaction
visites
1137
commentaires

23 mars 2010 (Nouvelle Solidarité) – Tous les corps de métiers et tous les citoyens qui manifestent aujourd’hui ont un intérêt commun. Au-delà de l’emploi, des retraites et du pouvoir d’achat, il s’agit de combattre la dictature financière qui est la cause des maux que nous endurons.

Mais nous ne manifestons pas dans le vide de l’histoire et encore moins dans une période « normale ». Les puissances de chantage du fascisme financier jouent à plein sur nos gouvernements en poussant plus que jamais au démantèlement final des systèmes sociaux, comme on le voit aujourd’hui en Grèce et dans la zone euro. Les dernières déclarations du bras droit de Dominique Strauss Khan, l’ancien vice-président de JP Morgan John Lipsky, demandant aux Etats de s’en prendre aux retraites et à la santé publique pour rassurer les marchés (comprendre « ou sinon… »), nous signale qu’il est temps d’organiser une résistance ambitieuse. Le système social français définit par le préambule de la constitution de 1946 et repris dans notre constitution en vigueur, est née de l’engagement du Conseil national de la Resistance. Il sera clair pour tous ceux qui ont lu et qui liront le programme du CNR, que le principe de solidarité sociale ne peut exister qu’en coupant l’herbe sous les pieds des intérêts financiers : « Nous, combattants de l’ombre exigeons l’instauration d’une véritable démocratie sociale impliquant l’éviction des féodalités financières de la direction de l’économie ».

Comme nous l’avons dit clairement en tête de notre programme pour les élections régionales en Bretagne, nous devons avant toutes choses mettre en liquidation judiciaire les spéculateurs et réapproprier à la collectivité l’émission de monnaie sans laquelle aucune politique de progrès technologique et social n’est possible. Notre horizon commun est celui d’un monde de républiques souveraines et indépendantes où solidarité et progrès ne fassent qu’un.

>>> A LA COLERE QUI VIENT

Voir les 7 commentaires

  • arcane • 24/03/2010 - 13:48

    J’étais en train d’écouter radio ici et maintenant ou un journaliste expliquait comment les estoniens ont repoussé les envahisseurs de lleur pays en chantant des chants traditionnels de paix. Ils se regroupèrent, ils furent mille, puis vingt milles, puis trois cent milles à chanter animés d’une intention profonde et ils reussirent à faire fuire leur enemis. En guadeloupe également il y a 2 ans, les guadeloupéens sont descendus dans la rue et ont chanté en se relayant jour et nuit, et ont fait reculer leur gouvernement. Cela ne s’ébruite pas car cela risquerait de faire des emules dans le monde. Le chant est une vibration, et l’on connait le pouvoir de ces énergies, à condition qu’elles soient habitées d’une véritable intention profonde en chacun. Naturellement des intentions justes et pacifiques.
    D’ailleurs posez vous la question des hymnes nationaux.
    Sauf que ceux qui chantent les hymnes n’ont pas d’intentions communes et profondes.

    Répondre à ce message

  • Toto • 23/03/2010 - 11:16

    Dénoncer le parasitisme financier, très bien. Quid du parasitisme social ? Ces journées d’action, grève par principe sont forcément mal perçues par le secteur privé.
    Défendre le statut hyper privilégié des retraites du secteur public, est indécent en période de chômage de masse. Il n’est que temps que les régime du secteur public soient alignés sur ceux du privé. Cela fait maintenant longtemps (20 ans, 30 ans ?) que le salaire médians du public dépassent largement celui du privée. Les régimes de retraites spéciaux ne se justifient plus. Ils sont tout aussi scandaleux et injustifiés que les retraites chapeau et parachutes dorés des oligarques. Mais ce débat est tabou.
    A coté de l’aristocratie financière, les syndicalistes sont un clergé laïque qui défend des privilèges tout aussi exorbitants face à un tiers-état écrasé soit par les impôts soit par le chômage.

    • Bertrand Buisson • 23/03/2010 - 11:30

      J’ai rencontré une institutrice, une infirmière et un pompiers, tous grévistes aujourd’hui. Si tu leur avais dit qu’ils se battent pour leurs privilèges, ils t’en auraient mis une. Ils se battent pour avoir les moyens d’exercer dignement le service public pour lequel ils sont engagés. Ce sont eux ma référence et ma raison de ma battre. Après, s’il y a des "parasites sociaux", je m’en fout, parce que s’en servir comme prétexte pour s’opposer entre nous alors que la finance est en train de nous saigner comme des cochons, ben c’est pas très intelligent. Si un jour t’as un accident de train privatisé, que les ambulanciers privés te demande ta CB avant de te prendre en charge et que tu attend 6h aux urgences parce qu’ils sont pas assez nombreux pour soigner les être humains, tu réfléchiras peut être.

    • Jean-Gabriel • 23/03/2010 - 14:12

      Hohoho ! Du calme, Bertrand ;-)

    • Toto • 23/03/2010 - 14:21

      Je suis évidemment contre la liquidation des services publics. Je n’en dénonce pas moins le privilège exorbitant que constituent les régimes de retraite des fonctionnaires.
      Tant que l’on demandera aux uns de cotiser 5 à 10 ans de plus (malgré les périodes de chômage) en touchant moins, il ne pourra y avoir de soutien unanime aux fonctionnaires.
      Il faut bien distinguer la défense des services publics, combat légitime et celles des régimes privilégiés des fonctionnaires, cause injuste.
      Il faut être cohérent dans ses combats, et quand on demande plus de justice sociale, il faut d’abord commencer d’accepter de renoncer au privilèges dont on jouit aux dépends des autres quand on réclame leur soutien.
      Il faut bien comprendre qu’il n’y a pas de différence aux yeux des travailleurs du privé, entre le salaire de Proglio, et la débauche de moyens du comité d’entreprise d’EDF. C’est pas pour autant que l’on souhaite privatiser les centrales. Faut pas tout confondre.

    • Pic et Puce • 23/03/2010 - 18:43

      Effectivement, la noblesse financière mondiale doit être combattue car elle est impitoyable. Il s’agit de s’orienter
      vers une civilisation de progrès ou de solidarité ou bien de s’orienter vers une dictature mondiale où elle pourra se livrer à tous les délires liés à sa puissance et à l’impossibilité de la contrôler. Jusqu’ici elle s’est même payée le luxe de tout pourrir grâce aux médias qu’elles contrôlent. Il est grand temps de se réveiller car jamais dans toute l’histoire de l’homme, la menace d’un éternel obscurantisme n’a été aussi grande. Ce n’est pas seulement de la France qu’il s’agit mais du monde entier et la voix de la France n’est pas encore ( mais pour combien de temps encore ) bâillonnée...Ensuite, il sera trop tard, les jeux seront faits pour très très longtemps...

    Répondre à ce message

  • pegasous • 23/03/2010 - 12:16

    BJR .. Tous ceux qui parlent contre le maintient des services publics COMPETANTS et presents seront - un jour ou l autre - confrontes a la politique Anglo-saxone devastatrice ( que je rappelle au passage que Le Grand C De Gaule n aimait pas du tout) . Ils se verront demunis demandant aide et assistance aux personnels PRIVES qui leur demanderont en premier leurs avoirs bancaires, pour ensuite daigner ( si avoir bancaire , il y a ) les assister !
    j ai traverse la France debut mars 2010, sous la Neige sur nos CHERES autoroutes ( privatisees par Sieur SARKOZY et payees par les Francais !) .. elles ne sont plus deneigees correctement, les aires d arret ( ou de repos !) sont simplement IGNOREES et les aires de services (carburants et restauration) negligees au point de n’etre que tres partiellement enneigees.
    alors .. je vous laisse reflechir
    avant que vous ne viviez ces affres orchestrees par la clique des financiers qui gerent notre avenir..

    pegasous

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide