Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Message aux manifestants, grévistes et sympathisants de la journée d’action

La rédaction
visites
1136

23 mars 2010 (Nouvelle Solidarité) – Tous les corps de métiers et tous les citoyens qui manifestent aujourd’hui ont un intérêt commun. Au-delà de l’emploi, des retraites et du pouvoir d’achat, il s’agit de combattre la dictature financière qui est la cause des maux que nous endurons.

Mais nous ne manifestons pas dans le vide de l’histoire et encore moins dans une période « normale ». Les puissances de chantage du fascisme financier jouent à plein sur nos gouvernements en poussant plus que jamais au démantèlement final des systèmes sociaux, comme on le voit aujourd’hui en Grèce et dans la zone euro. Les dernières déclarations du bras droit de Dominique Strauss Khan, l’ancien vice-président de JP Morgan John Lipsky, demandant aux Etats de s’en prendre aux retraites et à la santé publique pour rassurer les marchés (comprendre « ou sinon… »), nous signale qu’il est temps d’organiser une résistance ambitieuse. Le système social français définit par le préambule de la constitution de 1946 et repris dans notre constitution en vigueur, est née de l’engagement du Conseil national de la Resistance. Il sera clair pour tous ceux qui ont lu et qui liront le programme du CNR, que le principe de solidarité sociale ne peut exister qu’en coupant l’herbe sous les pieds des intérêts financiers : « Nous, combattants de l’ombre exigeons l’instauration d’une véritable démocratie sociale impliquant l’éviction des féodalités financières de la direction de l’économie ».

Comme nous l’avons dit clairement en tête de notre programme pour les élections régionales en Bretagne, nous devons avant toutes choses mettre en liquidation judiciaire les spéculateurs et réapproprier à la collectivité l’émission de monnaie sans laquelle aucune politique de progrès technologique et social n’est possible. Notre horizon commun est celui d’un monde de républiques souveraines et indépendantes où solidarité et progrès ne fassent qu’un.

>>> A LA COLERE QUI VIENT

Contactez-nous !