Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Montréal rongée par la gangrène

La rédaction
visites
1134
commentaire

27 août 2007 (Nouvelle Solidarité) - La Ville de Montréal a interdit l’accès à un quadrilatère du centre-ville le week-end dernier, après que deux longues fissures dans une dalle de béton
supportant le boulevard Maisonneuve aient été découvertes vendredi le 24
septembre. L’une des deux fissures mesure une dizaine de mètres de longueur et
menace de provoquer l’effondrement de la dalle, couvrant une superficie de 15
mètres sur 50 et servant de plafond à un tunnel piétonnier reliant les rues
Ayler et Union, sous le boulevard Maisonneuve. L’effondrement de cette dalle,
vieille d’une quarantaine d’années, menace de provoquer une onde de choc le long
du tunnel du métro, affectant la station McGill et plusieurs édifices
commerciaux adjacents.

La ligne de métro a été ré-ouverte au public lundi le 27 septembre, après que
les ingénieurs aient installé un millier de piliers télescopiques afin de
soutenir la dalle jusqu’à sa réparation. Une partie du boulevard Maisonneuve
demeure toutefois fermée à la population. Une vérification générale des
structures de la ville souterraine, le plus grand réseau de passages souterrains
du monde, a été ordonnée par la ville.

Montréal n’en est pas à ses premières expériences en terme d’effondrement d’infrastructure. En septembre dernier, le viaduc de la Concorde, dans la
banlieue de Laval, s’était effondré, tuant cinq personnes et en blessant six
autres, dont trois grièvement.

Comme le soulignait l’éditorialiste Patrick Lagacé dans le quotidien La Presse
le 25 août, « c’est peut-être une impression, mais on dirait que le Québec tombe
en ruine. Rongé par la gangrène. On a fêté le 40e anniversaire d’Expo 67 cet
été. Ah, les belles images ! Ah, ce Québec qui avait des fleurs dans les cheveux !
Ah, comme tout était à faire et tout se bâtissait ! Amenez-en, des projets ! Il y
a 40 ans, le Québec fourmillait de projets, d’idées neuves. Quarante ans plus
tard, les projets neufs sont toujours tués dans l’oeuf. On va au plus pressé, on
rapièce, on colmate. Tout est à réparer. Pas mal moins sexy comme projet de
société. »

Il est grandement temps, après des années de propagande sur l’« envol
ininterrompu de l’économie canadienne », que la population reconnaisse enfin la
gravité de la crise économique et la nécessité d’investissements massifs dans
l’infrastructure. Même un temple de la société post-industrielle comme le
centre-ville de Montréal ne peut échapper aux lois de la gravité.

Contactez-nous !

Don rapide