www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Ne pas destituer Cheney équivaut à « donner le feu vert à Hitler »

La rédaction
1482 visites

29 octobre 2007 (LPAC) - Une seule question se pose aux capitales du monde et à chaque diplomate international en poste à Washington : est-ce que Dick Cheney va réellement déclencher une attaque contre l’Iran ? -et quand le fera-t-il ? Cette idée hante les esprits des rédactions mondiales allant de David Ignatius du Washington Post à Rami Khoury du Daily Star au Liban. Le bocal washingtonien bouillonne de conjonctures sur le sujet. Le 27 octobre, le London Telegraph a publié un entretien ravageur avec le « parrain » de la secte néo-conservatrice Norman Podhoretz qui affirme qu’une attaque aérienne doublée d’attaques à partir de sous-marins pourrait régler l’affaire iranienne « en cinq minutes ». Podhoretz est un des conseillers de Rudy Giuliani, le chouchou de Cheney, et Podhoretz a pu s’entretenir avec l’idiot du village George Bush qui lui aussi donnait de la voix pour dénoncer l’Iran comme responsable de conduire le monde à la troisième guerre mondiale.

L’agence de presse cubaine La Prensa, en reprenant des passages de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel rapporte qu’un « officiel proche du vice-président américain Richard Cheney a révélé à la presse les plans d’une attaque contre l’Iran rendus publics par la revue prestigieuse allemande » et ajoute que « dans un scénario concocté par l’équipe de stratèges de Cheney, le premier pas de Washington consistera à convaincre Israël d’envoyer un missile sur le site d’enrichissement nucléaire de Natanz. Téhéran répliquerait par sa propre frappe, fournissant ainsi aux Etats-Unis le prétexte d’une attaque contre des installations militaires et nucléaires en Iran. »

De tels scénarios sont fabriqués de plus en plus vite, et fuités aussitôt, par le bureau de la vice-présidence. Des sources hauts placées du renseignement américain croient savoir que Cheney cherche vraiment à fomenter une guerre contre l’Iran et la Syrie, et exige qu’il n’y a aucune discussion ou dialogue avec ces pays. Néanmoins, selon un responsable du parti républicain à la retraite, le Secrétaire d’Etat américain à la Défense Robert Gates et d’autres hauts responsables de l’armée poussent fortement dans la direction inverse de Cheney.

Devant ce danger extrême, Lyndon LaRouche n’a pas hésité à traiter Cheney « d’Hitler d’Amérique » disant qu’en vérité, toute personne qui ne prend pas à bras le corps la destitution immédiate de Cheney « donne le feu vert à Hitler »

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet