Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Nicolas Dupont Aignan en campagne à Clichy

La rédaction
visites
2112
commentaires

C’est devant plus d’une centaine de sympathisants que Nicolas Dupont Aignan a présenté sa liste de candidats de l’Ile de France et son projet pour les élections européennes, à Clichy la Garenne (Hauts de Seine) le mardi 26 mai. Au cours d’un discours passionné, le président de Debout la République s’est résolument placé en opposition au système qui aboutit aujourd’hui à l’appauvrissement de la France.

Il a fortement dénoncé le « double langage permanent » des élites françaises, à l’image de Nicolas Sarkozy qui un jour se prononce, apparemment de façon volontariste, pour une certaine protection de l’Europe face aux pratiques de dumping, mais qui, au lendemain, approuve le Traité de Lisbonne, qui va plus loin encore dans le démantèlement de ces protections.

Notons que Nicolas Dupont Aignan et ses colistiers, sont seuls parmi ceux qui participent à cette campagne électorale, à avertir les citoyens des graves conséquences de la crise financière en cours. Dupont Aignan, Dominique Mahé, numéro deux de la liste, ainsi que Florence Bernard, autre candidate, ont eu tous des mots forts pour parler de ce danger. Le fondateur de Debout la République a parlé de la « débâcle industrielle sans précédant » que subit actuellement la France du fait de la crise, mais dont les prémisses étaient déjà là, bien avant. Il a aussi exprimé sa crainte d’un véritable tremblement de terre dans la période à venir, venant d’une situation économique qui pourrait provoquer des soulèvements comparables à ceux de la Révolution française.

Préférant la réforme à la révolution, le candidat fait cependant appel au peuple pour renverser les politiques désastreuses des élites des 30 dernières années, rappelant qu’à chaque fois que la France a été en péril, c’est le peuple, à l’instar de ces 124 marins pécheurs de l’Ile de Sein qui constituèrent 25% des premières troupes de Charles de Gaulle à Londres, qui est venu à la rescousse.

Osant la défense de l’un des grands tabous du néo-libéralisme, le protectionnisme, Nicolas Dupont Aignan a aussi lancé un appel pour que la France soit leader dans les technologies de pointe, décriant le fait que les grandes industries d’aujourd’hui – le nucléaire, Airbus, les TGVs – aient toutes été héritées de la période gaulliste. Au-delà de la voiture propre, il a proposé que l’on puisse maîtriser les sources d’énergie qui se trouvent au fond des océans, et qu’on accélère la conquête de la Lune et de Mars.

Obligé d’écourter sa présence, ce sont les candidats et notamment le premier de la liste, Jean Pierre Enjalbert, maire de St Prix dans le Val d’Oise, qui ont pris la parole. Fait intéressant : pas de politiciens professionnels sur la liste mais surtout des citoyens venant de la gauche ou de la droite, qui se lèvent pour venir à la rescousse de la France. Parmi eux, des enfants des gaullistes dont certains s’étonnent même qu’on puisse parler de gaullisme de deux rives, car, pour eux, le gaullisme est « un ». Quelques économistes aussi, mais de ceux qui dénoncent, comme Florence Bernard, le modèle de financiarisation à outrance de la City de Londres qu’il ne faut surtout pas suivre. Plusieurs jeunes aussi et une artiste.

Des faiblesses aussi. D’abord, une absence de projet de réforme du système monétaire actuel. Ensuite, s’il ose de grandes réformes comme celle de dissoudre la Commission européenne, Nicolas Dupont Aignan ne s’attaque pas pour l’heure au sacro-saint contrôle monétariste qui s’exerce sur l’Europe depuis la création de l’Union économique et monétaire européenne en 1989 : la Banque centrale européenne. En effet, Dupont Aignan ne propose pas, à l’instar de Jacques Cheminade, son démantèlement et remplacement par un système européen de banques nationales sous contrôle public. Il veut élargir ses domaines de compétence à la croissance et même à l’émission de crédit vers les Etats membres. Pour cela, le président de Debout la République appelle à l’élimination pure et simple de l’article 104 qui interdit toute avance par la BCE aux institutions publiques.

Rien n’est proposé cependant pour éliminer l’aspect supranational et indépendant des pouvoirs publics de cet institut d’émission, qui pose réellement problème, car qui dit indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics, dit aussi, nécessairement, dépendance aux marché financiers.

Voir les 17 commentaires

  • Birouth • 30/05/2009 - 08:42

    C’est vite oublier le Modem récemment calomnié quant à un soutient de la part des libéraux d’ELDR. Samedi dernier, Bayrou a affirmé que nous connaitrons une crise monétaire et donc il est tout à fait conscient des soucis à venir. Les propositions sortiront quand la crise sera devant nous tous irréfutable car le monde actuel étant dominé par une culture de l’immédiat et du court terme, il n’est pas souhaitable d’anticiper aux yeux de la population au risque de passer pour des illuminés. C’est une erreur (ou une volonté de nos chers gouvernants) mais éduquer ne se fait pas en un claquement de doigt.

    • Albert • 31/05/2009 - 09:46

      En fait d’éducation, il ne semble pas que le passage(4ans !)de M.Bayrou à l’Education nationale ait été très convaincant.
      En outre M.Bayrou soutient depuis toujours et sans réserves les textes et l’esprit de l’organisation de Bruxelles qui porte une part indéniable dans la crise que nous connaissons.
      Alors,il faudrait être vraiment inconscient pour attendre de lui les bonnes réponses aux problèmes présents et à venir.

    • LARDOUX • 23/07/2010 - 20:10

      Je crois que notre ami a oublié de lire "Abus de Pouvoir". Sans autre commentaire.

    Répondre à ce message

  • OSS 117 • 29/05/2009 - 19:01

    Est-ce un appel de S&P à voter NDA ?

    • Christophe Paquien • 29/05/2009 - 20:19

      Non, S&P n’appelle pas à voter NDA et J. Cheminade explique pourquoi dans son dernier édito.

      Pour ma part, si je dois voter, je voterai pour lui, pour ces idées sur la souveraineté du pays face à la mondialisation et pour son courage politique ; mais ce sera pour voter et non pour changer les choses, parce qu’il est quand-même petit bras...

    • tatimin • 29/05/2009 - 21:40

      Le front de Gauche est beaucoup plus realiste et constructif avec le GUE que NDA qui rejoindra de toutes les facons le PPE dans ce cas il vaut mieux voter pour l’original et voter directement UMP.
      Il est plus progressiste de voter pour le FdG qui peut avoir un élu GUE sur l’ile de France.

    • bernard01 • 29/05/2009 - 23:38

      appel citoyen au peuple de france et a ses representant elus.L’ADOPTION DU TRAITE DE LISBONNE EST ANTICONSTITUTIONNELLE par nicolas FONTCLAIR.sur le site du comité-valmy.org messieurs les députés et senateurs qui ont votés non au congres de versaille,si vous lisez cet appel de resistance et d’espoirs.votre devoir sera de porter plainte jusque devant le conseil d’état,ensuite un recours devant la cour de justice européenne ou si cela echoue devant les tribunaux internationaux.bonne lecture,a diffuser largement.bernard

    • H2 • 31/05/2009 - 04:49

      S’il y a des points de convergence par rapport au pôle bancaire publique et à la vision commune de réformer la BCE, en effet le Front de Gauche semble aller plus loin dans la volonté de réformer l’ Europe.

      Mon vote pour ma part ira en direction du Front de Gauche.

      Votre article m’a semblé - au delà de son intérêt tout à fait pertinent - tout de même très partial en ne mentionnant pas " le Front de Gauche ".

      En 1940 aussi il n’y avait pas qu’uniquement 124 personnes qui pensaient résister à la fureur nazie et à l’occupation de la France.

      Non, Monsieur Dupont -Aignan n’est pas non plus le seul " parmi ceux qui participent à cette campagne électorale, à avertir les citoyens des graves conséquences de la crise financière en cours" .

      46 économistes ont déjà rejoins le Front De Gauche.
      Dans une tribune M.Jacques Sapir dénonce " Le Dirigisme Libéral" et propose des voies pour en sortir :

      Voici les liens pour information :

      Europe : pour changer de cap :

      http://www.frontdegauche.eu/index.php?view=article&id=514%3Aeurope-pour-changer-de-cap&option=com_content&Itemid=2

      Europe : pour sortir du dirigisme libéral :

      http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=376%3Aeurope--pour-sortir-du-dirigisme-liberal-&catid=97%3Aactualite&Itemid=2

    • Albert • 31/05/2009 - 09:25

      Cet appel de Bernardo1 est une aimable plaisanterie,ou alors le fait de quelqu’un qui n’a aucune notion de droit.

    • Bernardo 2 • 31/05/2009 - 16:27

      Je ne sais pas ce qui vous autorise à affimer cela avec un ton aussi péremptoire mais sachez que l’argument juridique a déjà été validé par des professeurs en droit constitutionnel.

    • bernard01 • 31/05/2009 - 16:49

      albert,ce message a été diffusé par le comité valmy,n’etant pas juriste mais cherchant tout ce qui peut se referer a se battre contre les institutions européennes qui ont spolié les pouvoirs des peuples.j’espere que vous lirez la conclusion que nicolas FONTCLAIR a mis sur le site de COMITE-VALMY.ORG.bien a vous et bonne lecture.

    • Albert • 31/05/2009 - 20:58

      Je réponds volontiers à bernardo1,et sans aller relire l’article publié par Valmy-et que j’ai donc probablement lu en son temps.
      1°-Saisir le Conseil d’Etat contre un acte du Congrès ne me parait pas très sérieux.Désolé !Il y a une hiérarchie juridique en France.
      2°-Saisir la très européiste CJCE contre le vote du Congrès ratifiant Lisbonne ? Vous plaisantez !!!
      3°-Quant aux autres "tribunaux internationaux"...???!!!

      Le fait que des professeurs de droit aient jugé cette ratifcation illégale(ce que je pense aussi philosophiquement parlant)est inopérant.

      Tout ceci pour deux raisons essentielles :
      1°-le droit est souvent formel et cette ratification est formellement(c-à-d superficiellement,apparemment)conforme à la Constitution française,sauf avis contraire mais de qui ?
      2°et surtout, nous sommes dans un domaine éminemment politique,c-à-d où règne le rapport de forces, et c’est comme ça et uniquement comme ça qu’il faut voir les choses.

      Ce que je peux ajouter à cet égard,c’est qu’au XIXème siècle,le peuple de France faisait des révolutions pour moins que ça ! Mais existe-t-il encore un peuple français ?

    • Christophe • 01/06/2009 - 01:56

      Oui c’est exact, l’auteur avait apparemment corrigé l’approximation sur son blog. Seulement la contradiction avec le Préambule et avec la déclaration des droits de l’homme et du citoyen est immense. Formellement l’argument juridique est imparable, puisque le referendum populaire est supprimé de fait dans les domaines confiés à Bruxelles. Enfin le rapport de force précisément : il faut bien le construire, et si vous acceptez de vous rallier à notre cause ici et maintenant, vous ne serez déjà plus le premier. On oublie parfois que les révolutionnaires étaient des personnes d’une détermination exceptionnelle, ce qui les rendait très persuasifs...

    Répondre à ce message

  • personne • 29/05/2009 - 19:38

    Le double langage est souvent dans la bouche de ceux qui le dénonce. J’en veux pour preuve, son appartenance à la Fondation Franco-Américaine révélée par Pierre Hillard.
    http://www.nationspresse.info/?p=12475

    Bien que NDA s’en défende, Hillard enfonce le clou en précisant que n’y figurent que des personnes (young leaders) qui ont été parrainées, il ne peut s’agir donc d’une erreur, comme NDA voudrait bien nous le faire croire.

    • Tythan • 29/05/2009 - 22:54

      Bonjour,

      Je voudrais apporter le démenti le plus strict quant à ses accusations calomnieuses. Nicolas Dupont-Aignan a en effet participé à une conférence où il a été affublé de ce young leader qui excite tant les complotistes de tout poil ! Depuis quand est-il interdit de débattre ?

      NDA s’en explique dans cette lettre, lue par un internaute http://www.dailymotion.com/video/x5z5hy_reponse-a-nick-dupont-aignan-et-les_webcam, mais il y en a d’autres !

      Nicolas Dupont-Aignan n’a donc jamais prétendu qu’il s’agisse d’une erreur. Mais en aucun cas il n’est membre de cette organisation.

    • Albert • 31/05/2009 - 10:52

      J’ai voulu répondre à ce propos de "personne",mais mon long message s’est subitement évaporé.Je ne vais pas recommencer !Merde à l’informatique.

      Je regrette que le talent de chercheur de P.Hillard tourne parfois à la paranoïa.Tant pis !

    Répondre à ce message

  • Albert • 31/05/2009 - 09:36

    Article intéressant et assez équilibré.Les lacunes reprochées à NDA sont réelles,mais quel programme est parfait sur le papier et capable de passer au tamis électoral ?

    Ph.Séguin(qui a ses travers, mais n’est pas un idiot)citait un jour cette formule pertinente :"la politique est l’art de rapprocher le souhaitable et le possible".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide