Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Nicolas Dupont-Aignan : un Traité alternatif pour refonder l’Europe

La rédaction
visites
1676

Paris, le 24 mars (Nouvelle Solidarité) —Nicolas Dupont-Aignan a lancé aujourd’hui sa campagne pour les élections européennes, en présence des têtes de listes des sept circonscriptions nationales. Il a aussi donné le coup d’envoi à ses caravanes, sept voitures décorées avec les affiches de la campagne qui sillonneront la France profonde, à la rencontre des Français dans les petites villes et les villages, là où tout ferme et où l’existence devient de plus en plus précaire.

Dupont-Aignan est tout de suite entrée dans le vif du sujet, détaillant les principaux thèmes de sa campagne et les affiches, parmi lesquelles : « Non au retour dans l’OTAN - Oui à une France Libre », « La crise ça suffit, osons une Europe différente » et « Non aux délocalisations - Oui au protectionnisme européen ».

Le président de Debout La République se dit convaincu que c’est son mouvement qui créera la surprise lors de ces élections, confiant que les fortes réactions de soutien qu’il reçoit de la population feront mentir les sondages qui le créditent actuellement de seulement de 0,5 à 1%.

Le but de sa campagne est de contribuer à une sortie de crise en proposant une réforme profonde de l’organisation de l’Europe. Bien que cette reforme ne sera annoncée que dans un deuxième temps, au cours d’une conférence qu’il tiendra avec un groupe d’économistes, il accepte de lever déjà le voile sur certaines des réformes.

Si on ne fait rien pour changer la donne, l’Euro explosera, dit-il. L’Espagne pourrait être obligée d’en sortir, tout comme l’Italie ou même la France. Nicolas Dupont-Aignan qui cherche une voie moyenne entre les européistes et les euro-ronchons, prépare actuellement un nouveau Traité alternatif permettant de refonder l’Europe.

Exemple de tout ce qu’il faut changer en Europe, Michèle Vianès, tête de liste de la circonscription Sud Est, tout juste de retour de Bordeaux où elle s’est entretenue avec des viticulteurs en colère, est intervenue pour dénoncer la décision de la Commission d’imposer un vin rosé fait d’un mélange du vin blanc et de vin rouge, contre le procédé français, dont les conséquences pourraient porter atteinte à 16000 emplois.

Parmi les réformes envisagées : la suppression de la Commission européenne et une alliance à minima entre les 27 qui serait complétée par chaque pays par des alliances à la carte et à thème, telles l’Agence spatiale européenne, ou une alliance pour la construction de la voiture propre. Nicolas Dupont Aignan compte aussi proposer des réformes importantes de la Banque centrale européenne, sans pour autant renoncer à l’Euro.

Pour creuser le sujet :
focus

Contactez-nous !