Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Nouvelle dynamique de la politique étrangère française

La rédaction
visites
687

Le conflit qui a éclaté ouvertement le 25 octobre au sommet européen de Bruxelles, entre le président français Jacques Chirac et le Premier ministre britannique Tony Blair, et l’annonce, trois jours plus tard, de l’annulation du sommet franco-britannique prévu pour le 3 novembre en France, sont les deux événements récents les plus spectaculaires indiquant le refroidissement des relations entre les deux pays.

Au centre de ce coup de froid se trouve la question irakienne, sur laquelle Chirac et Blair s’opposent depuis des mois. Même si l’on pense que les deux dirigeants se mettront d’accord sur un compromis au Conseil de sécurité de l’ONU, la résistance contre Washington montée depuis deux mois par la France laissera des traces. Les initiatives diplomatiques prises par le gouvernement français depuis le sommet de Johannesburg - où l’intervention « tiers-mondiste » de Jacques Chirac a été interprétée comme une tactique visant à exploiter l’impopularité des Etats-Unis - laissent penser que la France entend effectivement mener une nouvelle diplomatie cohérente en vue de créer des alternatives mondiales à l’unilatéralisme des Etats-Unis.

Si le gouvernement allemand a rejeté toute participation à la guerre contre l’Irak, Paris a une approche plus « souple » dans la mesure où il ne rejette pas une guerre au cas où il serait établi, par les équipes d’inspection onusiennes, que Bagdad est engagé dans la mise au point d’armes de destruction massive. Cependant, l’accord sur la PAC, conclu entre Jacques Chirac et le chancelier Schröder avant le sommet européen du 25 octobre, est d’une importance majeure et sa signification va bien au-delà des questions de financement de la politique agricole commune et de l’élargissement de l’UE.

Le gouvernement français cherche aussi à exploiter d’autres forums internationaux, comme le Sommet de la francophonie qui s’est tenu à Beyrouth le 18 octobre, avec la participation de 55 pays. L’Organisation internationale des pays francophones est devenue un point de ralliement de ceux qui s’opposent à l’unilatéralisme américain et veulent un monde multipolaire. Le thème officiel du sommet, qui n’a pas pu se tenir l’année dernière comme prévu, était le « Dialogue des cultures ». Jacques Chirac y a plaidé pour un tel dialogue, qu’il a présenté comme « un antidote au choc des civilisation ». Il a aussi appelé à la relance du processus de paix entre Israël et les Palestiniens et au règlement des conflits en Afrique.

Contactez-nous !