Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Nouvelle ère de surprises russes

La rédaction
visites
1048

Le déploiement militaire des forces russes au Kosovo, qui ont pris de vitesse l’OTAN pour le contrôle de l’aéroport de Pristina, n’est sans doute que la première d’une série de « surprises » russes à venir.

Un sentiment d’exaspération se développe dans l’armée et l’appareil de sécurité russes, porté à son comble par l’accord sur le Kosovo négocié entre l’OTAN et l’ex-Premier ministre russe Tchernomyrdine .

Particulièrement significative est la manière institutionnelle la prise de contôle de l’aéroport de Pristina s’est déroulé. Toute l’opération a été conçue et planifiée à l’ état-major russe, qui a passé outre non seulement la bureaucratie du ministère de la Défense mais aussi l’ensemble du gouvernement. La seule personnalité non militaire mise au courant était le président Boris Eltsine, uniquement pour obtenir son accord formel.

Dirigé par le général Anatoli Kvachnine , chef de l’état-major général, le plan consistant à envoyer des parachutistes russes de la SFOR bosniaque pour investir l’aéroport de Pristina a été établi par un groupe de généraux et d’officiers de l’état-major général commandé par le général Iouri Balouievski. Ils ont étroitement collaboré avec le commandant russe de la SFOR, le général Viktor Zavarsine.

A la demande pressante des Russes, en attendant la réalisation complète de ce plan, la partie serbe a reporté la signature de tout accord final avec l’OTAN lors des discussions de Kumanovo. L’attaché militaire de Russie à Belgrade et officier du [renseignement militaire] GRU, le général Barmiantsev , qui participait aux pourparlers, a informé l’état-major, dont dépend le GRU, des détails de l’entrée de l’OTAN au Kosovo.

Le 10 juin, après avoir présenté le plan au ministre de la Défense Sergeïev et obtenu l’approbation d’Eltsine, le général Kvachnine a envoyé un télégramme codé donnant l’ordre d’entrer au Kosovo au général Narmiantsev, qui passa les instructions codées au général Zaverzin. Le lendemain, le ministre des Affaires étrangères Ivanov a « assuré » le secrétaire d’Etat américain Albright que les troupes russes n’entreraient pas au Kosovo, mais, quelques heures plus tard, les parachutistes arrivaient en Yougoslavie.

Contactez-nous !