Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Nouvelle tentative de Londres pour déstabiliser la Chine

La rédaction
visites
1459

1er Avril 2008 (LPAC) - Rebiya Kadeer, la dirigeante ouïghour (communauté musulmane de Chine) protégée et utilisée historiquement par Londres, a lancé un appel conduisant à exacerber un peu plus, en parallèle aux événements tibétains, les tensions ethniques et les actions terroristes anti-chinoises.
Ceci représente une nouvelle étape dans l’escalade de la guerre de Londres contre la Chine, une guerre dans laquelle Londres essaie d’entraîner l’Union Européenne, au moyen du traité de Lisbonne, et avec le concours des Etats-Unis.

Les Ouïghours représentent 3% de la population chinoise et vivent dans une vaste région du nord ouest de la Chine, le Xinjiang, correspondant à 17% du territoire. Le mouvement d’ « indépendance » de l’Ouïghour, a été mené historiquement par des agents des services secrets britanniques à partir du Pakistan et des républiques d’Asie centrale. Leurs agents tibétains proches du Dalaï Lama, ont souvent été utilisés pour déstabiliser la Chine, comme c’est le cas aujourd’hui. Les Ouïghours sont, eux, plus particulièrement utilisés comme part de l’insurrection islamiste, et sont donc capables de plus grands dégâts.

Rebiya Kadeer, dans son effort pour susciter la révolte dans les rangs de ses compatriotes Ouïghours, a eu recours à des mensonges flagrants dans une tribune du Washington Post du 1er avril : « le monde a vu récemment les horreurs des violences commises par la police armée de la chine populaire envers les moines, les sœurs et les laïques manifestant dans la non-violence. La descente dans la violence et le chaos que vit aujourd’hui le Tibet, nous brise le cœur ». En réalité les violences furent commises essentiellement par de jeunes tibétains, dans le seul but de créer des émeutes et un chaos exacerbé par un discours raciste. Ceci a été bien documenté par certains médias (même de l’Ouest).

Rebiya Kadeer fut emprisonnée en Chine et libérée en 2005. Par la suite, elle fut nommée candidate au Prix Nobel de la paix pour cette même année. Ayant déménagé en Virginie, elle est maintenant présidente de l’association américaine ouïghour, patronnée entre autres, par les représentants Nancy Pelosi et Frank Wolf. Kadeer était présente au côté de Nancy Pelosi en Novembre 2005, lors de la visite du Dalaï Lama au centre MCI de Washington.

Contactez-nous !