Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Nucléaire, protectionnisme et violer le FMI : Comment gagner une présidentielle au 1er tour !

visites
3231

Dimanche, la présidente argentine Cristina Fernandez de Kirchner a été réélue au 1er tour avec 53% des suffrages ! Ce succès électoral est l’effet de la politique menée depuis 2003 avec son mari Nestor Kirchner, et qui a démarré par un défaut de paiement à l’encontre du FMI et des créanciers de la City et Wall Street.

Depuis, les Kirchner ont mené une politique de protectionnisme progressif afin de rebâtir le secteur industriel argentin, créant en masse des emplois productifs qualifiés, c’est-à-dire produisant ce que le pays consomme et fournissant les salaires nécessaires à cette consommation (oui, effectivement y’avait pas besoin d’avoir fait polytechnique pour y penser, voire même surtout pas). Mais surtout, les Kirchner ont mis l’emphase sur la recherche scientifique et le progrès technologique, comme locomotive tirant l’économie vers le futur. Le redémarrage de l’industrie nucléaire ou la grande ambition spatiale rayonne sur l’ensemble de l’économie et de la société, accroissant les pouvoirs productifs du travail et ouvrant des perspectives d’avenir nombreuses pour les jeunes.

Contre cela, qui se traduit statistiquement par une croissance de 9,6%, au 2e rang mondial derrière la Chine, les intérêts néo-coloniaux britanniques (et américains) en Argentine ont eu beau organiser révoltes, grèves, blocus et propagande depuis des années, ils ne pouvaient rien.

Mais gardons-nous bien de toute naïveté triomphaliste : l’Argentine, comme aucune autre nation, n’échappera à l’effondrement imminent du système monétaire et financier transatlantique, à moins d’œuvrer dès maintenant à l’établissement d’un Glass-Steagall global amenant à la mise en faillite organisée de l’Empire financier de la City de Londres, et ouvrant la porte à un monde d’Etats-nations souverains.

Contactez-nous !