Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

« Obama est un dictateur fasciste »

La rédaction
visites
3668

17 juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) – Hier, lors d’un débat en Commission sur la réforme de la santé promue par la Maison Blanche, le député républicain Sam Johnson a qualifié Barack Obama de « dictateur fasciste ». L’élu texan réagissait au changement introduit pendant la nuit dans le projet de loi, à la demande de la Maison Blanche, alors que les députés de la commission devaient la voter le matin même. Les modifications comprennent notamment la création d’une commission aux ordres du Président et décidant sur une base budgétaire biannuelle quels soins médicaux seront autorisés pour les plus de 65 ans couverts par le programme public Medicare. Le Comité d’action politique de LaRouche (LaRouche PAC), en campagne contre cette réforme qui prévoit déjà 950 milliards de dollars de coupes dans la santé publique, n’a pas hésité à comparer ce nouvel organe au programme Tiergarten-4 (T4) de l’Allemagne nazie, qui pour réaliser les économies sur le budget de la santé fixées par Adolf Hitler déterminait les catégories de malades qui devaient mourir.

Ces dernières semaines, le LaRouche PAC a aussi dénoncé les méthodes d’intimidation mafieuses utilisées par la Maison Blanche pour faire voter sa réforme au plus vite.

  • Harcèlement du FBI contre certains congressistes pouvant représenter une opposition aux réformes, tels les députés démocrates de New York et de Pennsylvanie Charles Rangel et John Murtha. Des militants du LPAC ont aussi eu affaire au FBI pour avoir posé des questions dérangeantes aux concepteurs de la réforme Obama lors de réunions publiques à Washington.
  • Recours aux groupes de pressions démocrates, comme MoveOn.org, financé par George Soros pour lancer des campagnes contre des sénateurs démocrates et républicains opposés à la réforme Obama.
  • Appels téléphoniques de la Maison Blanche à de nombreux gouverneurs pour les menacer de leur couper les fonds fédéraux s’ils n’obtiennent pas de leurs délégations au Congrès un vote positif.

Le LPAC mobilise actuellement pour que l’opposition à cette réforme ne reste pas sans alternative. Lyndon LaRouche a proposé un plan simple en quatre points : commencer par supprimer le système d’assurance maladie privée HMO, qui détourne annuellement 800 milliards de dollars du système de soins pour ses « frais de gestion » (bonus, haut salaires, marketing, procédures de refus de soins, etc.) ; supprimer totalement la réforme Obama ; réinstaurer le standard Hill-Burton assurant le maillage du territoire en hôpitaux et en médecins ; passer à un système de sécurité sociale universelle.

A lire Sarkozy veut-il privatiser le système de santé ?

Contactez-nous !