Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Obama furieusement jaloux de Bill Clinton

La rédaction
visites
5013

6 août 2009 (LPAC) – D’après nos informations, il est évident que le voyage réussi de Bill Clinton en Corée du Nord, afin d’obtenir la libération des deux journalistes américains, n’avait rien d’improvisé.

Pour commencer, il semblerait que la Maison Blanche avait même refusé qu’Al Gore s’y rende. La famille de l’un des deux prisonniers a confié aux journalistes d’avoir été contactée par les autorités nord-coréennes, qui indiquaient qu’elles envisageraient la libération des deux journalistes si l’ancien Président Bill Clinton venait la négocier en personne. Bill Clinton, de son côté, se demandait si la libération des journalistes était l’unique objectif de son déplacement.

De plus, Selig Harrison, un connaisseur de la région actuellement au service de la Century Foundation, a déclaré le 4 août dernier, lors d’une interview télévisée, que Bill Clinton avait au préalable rencontré l’ancien Président de la Corée du Sud, Kim Dae Jung, et que ce dernier avait facilité la préparation de son déplacement.

La visite de Bill Clinton et la libération des journalistes ont été saluées dans le monde entier. Le ministre chinois des Affaires étrangères, saluant la réussite de l’opération, s’est gardé de faire le moindre commentaire quant au rôle éventuel de Pékin dans le succès de l’opération.

A la suite de cet heureux dénouement, il appartient désormais au Président Obama d’entamer un dialogue bilatéral constructif avec Pyongyang.

On peut espérer que Kim Jong-Il se montrera conciliant, s’il est traité avec respect. La visite de Bill Clinton en faisait preuve, sur la base d’une relation d’égal à égal. Donald Gregg, l’ancien ambassadeur américain en Corée du Sud, affirmait à la BBC qu’il n’avait jamais vu Kim Jong-Il aussi heureux que lorsqu’il était assis aux côtés de Bill Clinton.

Hier, Lyndon LaRouche disait qu’il fallait s’attendre à une forte réaction narcissique de la part de Obama, jaloux de tant de succès. En effet, la première réaction d’Obama sur les retombées diplomatiques de l’opération, a été d’affirmer, lors d’une interview accordée à MSNBC, que la mission de Clinton était une initiative strictement personnelle et non le signe d’un allègement de la pression diplomatique sur le régime communiste. « Nous avons dit aux Nord-Coréens qu’il y avait une voie pour de meilleures relations, et qu’elle impliquait de cesser à la fois la mise au point d’armes nucléaires et le comportement provocateur dont ils ont fait preuve », a poursuivi un Obama exaspéré.

LaRouche avertit contre "le narcissisme du président Obama"

Contactez-nous !