www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Obama rallume la mèche pakistanaise dans la poudrière mondiale

La rédaction
2154 visites | 3 commentaires

29 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Dans un contexte international d’escalade militaire et après des centaines d’assassinats ciblés par drone sur le sol pakistanais, l’ « inexplicable » attaque des forces américaines de l’OTAN samedi sur deux bases militaires frontalières du Pakistan n’a fait qu’augmenter la possibilité de déclenchement d’une guerre mondiale. Pour les autorités pakistanaises, c’est la « bavure » de trop ; le porte-parole des forces terrestres, le général Akhtar Abbas, a déclaré que ce raid aérien aura « des conséquences très sérieuses ». Rappelons que le Pakistan dispose de l’arme atomique et entretient des relations étroites avec la Chine.

C’est dans le cadre d’une opération du Commandement conjoint des forces spéciales américaines (JSOC) à l’intérieur des frontières du Pakistan, avec la bénédiction de l’OTAN, que des drones, des hélicoptères et des bombardiers ont attaqué simultanément deux bases de réapprovisionnement pakistanaises dont les coordonnées GPS avaient été fournies par les forces de l’OTAN. L’incident est vite monté en épingle, des «  officiels occidentaux à Kaboul  » appartenant à l’OTAN affirmant que des pakistanais ou des insurgés proches de leurs bases, ont tiré les premiers sur les forces du JSOC. Même si elle était vraie, cette « justification » est absurde, car les forces américaines ont attaqué de manière massive les bases pakistanaises durant deux heures ; on est loin d’une simple mésentente.

Évidemment la Présidence Obama n’a fait aucune déclaration. Si la secrétaire d’Etat Hillary Clinton et le secrétaire à la Défense Leon Panetta ont exprimé leurs condoléances pour les soldats pakistanais tués, le Pentagone n’a en revanche pas exprimé le moindre regret concernant l’attaque. Comme nous l’avons rapporté ces derniers mois, le JSOC s’est transformé en véritable armée secrète, très prisée par le Président Obama pour mener à bien son programme d’assassinats ciblés.

La veille de l’attaque et dans cette même région, les armées pakistanaise et chinoise venaient juste de terminer d’assez importantes manœuvres militaires antiterroristes. En effet, la Chine et le Pakistan coopèrent étroitement dans la lutte contre les séparatistes armés ouïgours qui utilisent les zones tribales pakistanaises comme base-arrière. Les deux pays sont des partenaires stratégiques et coopèrent étroitement dans le domaine commercial, industriel, infrastructurel, diplomatique et militaire.

L’agence de presse Xinhua a rapporté que suite à une réunion d’urgence du Comité de la Défense du Cabinet (DCC), présidé par le Premier ministre Syed Yusuf Raza Gilani, le Pakistan a demandé samedi aux États-Unis d’évacuer la base aérienne de Shamsi (sa base de drones) dans le Sud-ouest de la province du Baloutchistan d’ici 15 jours, et a également décidé de fermer sur le champs et pour une durée indéterminée la route d’approvisionnement logistique de l’OTAN en Afghanistan, qui passe par le Pakistan et son port de Karachi.

Au sein de la population pakistanaise, cette attaque de l’OTAN n’a fait que renforcer les partisans du candidat présidentiel et agent britannique Imran Khan, qui ont multiplié les manifestations dans tout le pays samedi soir et dimanche, demandant la fin de la coopération avec les U.S.A. La montée d’Imran Khan, un pachtoune – et donc apprécié des militaires à cause des problèmes d’Islamabad dans les zones pachtounes – est une victoire impériale britannique car elle ne sert ni la stabilité du Pakistan et de la région, ni la sécurité des États-Unis.

Cette escalade est le fruit de la politique va-t-en-guerre de l’agent britannique Barack Obama, dont les forces armées réitèrent de telles attaques en viol de la souveraineté pakistanaise dans le simple but – comme l’ont confirmé des sources américaines à nos collègues de l’EIR« de les frapper par en haut pour leur rappeler qui commande ». Pour Lyndon LaRouche il s’agit d’une « guerre psychologique absolument délirante » qui prend un tour dangereux dans le contexte d’escalade militaire entre les forces de l’OTAN et la Russie te la Chine.

Dorénavant, certains dans les cercles militaires pakistanais de haut niveau ainsi que parmi les politiciens alliés au ferment anti-Américain autour d’Imran Khan, craignent que le Président Zardari puisse remettre les clés des installations nucléaires pakistanaises aux Américains – qui, d’une manière ou d’une autre, vont se les procurer. Des agents secrets du JSOC cherchent déjà à localiser l’ensemble des installations et les militaires pakistanais tentent de les détourner avec des leurres et des fausses pistes. A l’heure actuelle, la Chine est au courant de cette situation et, dans une zone au Nord du Pakistan, garde les yeux sur les installations nucléaires, à la demande des militaires pakistanais.

Il est donc clair que les politiques délirantes de l’empereur Obama mènent droit à une confrontation thermonucléaire, et ne peuvent être stoppées que par sa destitution, et rapidement.

Dernière minute : la Chine accuse les États-Unis de répandre la terreur

Dans une brève publiée hier soir, l’agence Reuters rapporte : « Mardi, le principal quotidien du régime chinois a accusé les États-Unis de bafouer le droit international et d’attiser le terrorisme après l’attaque de l’OTAN qui a tué 24 soldats pakistanais, avertissant que la capacité d’Islamabad a assurer la sécurité pourrait être dangereusement affaiblie (...) »

...la suite en anglais ici.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 3 commentaires

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet