Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire Flash : 1er avril - Devant la FNSEA réunie à Brest, Cheminade présente sa vision de l’agriculture du futur Lire
AccueilActualité
Brèves

Obama rattrapé par la justice

La rédaction
visites
1506
commentaire

4 juin 2010 (Nouvelle Solidarité) – Les tentatives de corruption et les pratiques politiques mafieuses de la « Chicago team » d’Obama sont désormais sous les feux de la justice américaine. Le Président pourrait bien devoir quitter son poste dans les mois qui viennent, contraint ou forcé.

Hier, à l’ouverture du procès pour corruption de l’ancien gouverneur de l’Illinois, Rod Blagojevich, les assignations à comparaître de deux membres du cabinet d’Obama ont été confirmées. Il s’agit ni plus ni moins de son directeur, Rahm Emanuel, et de la conseillère du Président, Valerie Jarrett, tous deux partenaires d’Obama depuis le début de sa carrière politique à Chicago. Ils devront répondre devant la justice de leur implication dans les marchandages du siège de sénateur laissé vacant par Obama après son élection. Trois des principaux alliés d’Obama au Congrès sont également assignés : le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, son collègue Dick Durbin et le député Jesse Jackson, tous deux de l’Illinois. Quant à Obama, sa demande d’assignation a été rejetée par le juge, qui a toutefois laisser entendre qu’il pourrait revoir sa décision au cours du procès.

D’autre part, dans l’affaire de tentative de corruption du député Sestak, la Maison Blanche est sortie de quatre mois de silence en publiant vendredi dernier un mémo de deux pages. Censé prouver la légalité de l’offre faite par le cabinet d’Obama pour que Sestak abandonne sa candidature aux primaires démocrates contre le sénateur Specter, ce texte expose dangereusement Rahm Emanuel et, par ricochet, le Président. Puis, avant-hier, c’est le candidat démocrate contre le sénateur Benett, Andrew Romanoff qui a confirmé que la Maison Blanche lui avait proposé un poste en échange de son abandon. L’offre lui aurait été faite par l’adjoint d’Emanuel, Jim Messina, lors d’un appel téléphonique et dans un email dont le contenu vient d’être révélé par Romanoff. Le ministère de la Justice et le FBI, sous pression de certains congressistes républicains, pourraient être contraints à ouvrir une enquête pénale.

Ajouté à sa politique bushiste en Afghanistan, sa volonté de protéger Wall Street contre toute réglementation systémique, et son incapacité à agir avec fermeté contre British Petroleum, le Président est de plus en plus perçu comme une menace pour l’intérêt national américain. Son départ pourrait permettre à l’aile rooseveltienne/patriotique des institutions menée par Lyndon LaRouche, de reprendre la main et d’envoyer au monde un signe de changement tant attendu depuis 1963, alors que le système financier international menace de s’effondrer à tout moment.


Lire aussi :


Voir le commentaire

  • petite souris • 04/06/2010 - 22:12

    Les marionnettes, les hommes qui veulent le pouvoir pour le pouvoir, sont toujours rattrapés par la justice tout simplement parceque leurs méthodes pour aboutir à ce fameux pouvoir indispensable pour leurs egos ne sont jamais sans irrégularités souvent insignifiantes par rapport à ce qu’ils font vraiment et qu’ils ont oublié...

    Tant pis pour eux qui sont des lâches et se couchent devant l’ennemi.

    Mais ils ont fait entre temps des choses néfastes pour ceux qui les ont élus. C’est une trahison scandaleuse, d’autant plus qu’elle est, in fine, dévoilée et inutile.

    Alors Obama rattrapé par la justice, cela ne me fait ni chaud ni froid, il a joué et triché, il a perdu. Point.

    Il risque d’arriver la même chose à Sarkozy.

    "Mort aux cons"

    Mort aux cons est le nom de la Jeep du capitaine Raymond Dronne des Forces françaises libres (9e compagnie de combat, La Nueve, du régiment de marche du Tchad )de la 2e division blindée du général Leclerc. Elle fut la première à entrer dans Paris, le 24 août 1944, lors de la bataille pour la libération de Paris.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide