Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Iran : Obama s’oppose à ses généraux et fait risquer la guerre

La rédaction
visites
2501

18 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Les dernières nouvelles qui nous parviennent de Washington confirment que seule la destitution de Barack Obama sera à même d’enrayer l’escalade militaire internationale : l’ex-Prix Nobel de la paix est bel et bien lancé dans une fuite en avant vouant les Etats-Unis et le monde à la destruction.

Une source haut placée au Pentagone a rapporté à nos collègues de l’EIR une récente discussion entre deux des principaux généraux de l’armée américaine et le président Obama au sujet de la menace de conflit généralisé que ne manquerait pas de déclencher une attaque israélienne contre l’Iran. Selon cette source, les généraux ont d’abord fait part au Président que tous les commandements militaires américains – Joint Chiefs of Staff, Centcom, etc. – sont unanimes : il faut dire très clairement aux israéliens que des frappes sur l’Iran sont totalement inacceptables et mèneraient à une guerre mondiale. Les deux généraux lui ont donc demandé de faire passer le message au Premier ministre israélien, ce qu’Obama a refusé. Le Président a répondu que les Etats-Unis n’ont aucun contrôle sur la politique israélienne et que si l’Etat hébreux attaquait l’Iran, « il vaudrait mieux pour nous ne pas le savoir à l’avance ». Les généraux lui ont ensuite expliqué que si Israël attaque, il ne disposera pas de plus de 72 heures pour imposer un cessez-le-feu, avant que cela ne devienne une guerre générale.

Hier aussi, une seconde source ayant récemment participé à une réunion avec de haut responsables de la Maison Blanche, a rapporté avec effroi que les principaux conseillers d’Obama vitupéraient contre la Russie et la Chine, se jurant « d’écraser le BRIC » (acronyme désignant le groupe Brésil, Russie, Inde et Chine). C’est exactement cette forme de folie que l’on voit à l’œuvre dans le voyage d’Obama en Asie, où il s’en prend, bille en tête, à la Chine et annonce une expansion militaire américaine dans la région.

Contactez-nous !