www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Obama veut en finir avec les vieux

La rédaction
2567 visites | 1 commentaire

29 juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) - La réforme de la santé poussée par Obama consiste à couvrir davantage de citoyens américains avec des budgets moindres. Il va donc bien falloir rationner quelque part. Dans les 1000 pages du projet de loi que la Maison Blanche veut faire voter au Congrès de manière expéditive, avant les vacances parlementaires d’août, se cache une clause confirmant que cette différence sera payée par les vieux… de leur vie.

Le quotidien Politico, distribué gratuitement dans tout Washington, expose cette politique de triage humain en donnant la parole à l’ancienne lieutenant-gouverneur de l’Etat de New York, Betsy McCaughey, qui dénonce la section 1233 du projet de loi Obama. Cette clause obligera les assurés du programme Medicare (les plus de 65 ans et les malades chroniques) a subir tous les cinq ans une consultation sur la fin de vie. « Bien que le projet de loi présente cela comme un "service" de Medicare, lorsqu’un docteur ou une infirmière vient voir une personne âgé en mauvaise santé pour soulever ce sujet, ce n’est pas vraiment lui rendre service. Cela s’appelle plutôt faire pression sur les gens. Je ne voudrais pas que cela arrive à mes parents lorsque je ne suis pas avec eux. »

Lors de sa conférence avec l’association des retraités américains (AARP), Barack Obama a dû se justifier devant une audience remontée. « J’espère que ceux qui voterons le projet de loi sur la santé lirons attentivement chaque page, lui a demandé quelqu’un dans l’assistance. J’ai entendu dire que toutes les personnes éligibles pour Medicare recevront une visite pour décider comment ils veulent mourir. Cette clause me dérange profondément et je voudrais que vous me promettiez qu’au final elle ne figurera pas dans la loi. » Obama répondit alors : « Je vous garantis avant tout que nous n’avons pas assez d’employés gouvernementaux pour aller voir tout le monde et leur demander comment ils veulent mourir. » Puis il affirma que cette clause ne figurait pas dans le projet de loi. Il fut repris par le modérateur qui lui confirma que cette clause figure bien dans le projet de loi et qu’elle semble dire que « tous les cinq ans, on vous dira comment vous pouvez mourir » , à quoi Obama a répondu un peu gêné « ce serait un peu morbide ».

Dans la section 1233 du projet de loi, intitulée « Consultation pour la planification des soins anticipés », on peut lire au paragraphe E que ces consultations obligatoires incluent « une explication par le praticien du continuum des services de fin de vie et des supports disponibles, dont les soins palliatifs et les hospices, et des avantages qu’ils procurent sous ce titre » , ce qui inclut la signature d’un testament biologique.
De surcroît, la loi oblige à raccourcir le délai de cinq ans dès lors que « l’état de santé de la personne change, ce qui inclut le diagnostic d’une maladie chronique, progressive, incurable, limitant l’espérance de vie ou déjà en phase terminale, ainsi qu’un accident où le pronostique vital est réservé, ou lorsque la personne est admise dans un centre de soins médicalisé, ou de long séjour ou bien à l’hospice. »

Le vent se lève contre les projets de triage de l’administration Obama, après que le LaRouche PAC ait dénoncé la nature hitlérienne de cette réforme. La popularité du président est désormais négative (-11) dans un pays au bord de la rupture économique et sociale où seul Wall Street bénéficie de la compassion des autorités. Il ne reste plus que 29% des américains pour approuver Obama contre 40% qui le réprouvent.

Rendez-vousLe Webcast de Lyndon LaRouche samedi 1er


Suivre : La révolution citoyenne qui nous arrive des Etats-Unis


  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir le commentaire

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet