Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Obama veut une Commission d’expert sur les coupes budgétaires !

La rédaction
visites
1156
commentaire

21 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) – Au moment même où les électeurs du Massachusetts rejetaient avec force la réforme de la santé et l’ensemble des politiques pro-Wall Street de Barack Obama, son directeur du budget Peter Orszag concluait un accord avec les responsables démocrates au Congrès pour établir une commission indépendante d’experts chargée de trancher dans les dépenses sociales.

Selon cet accord, révélé hier par le Washington Post, cette commission serait composée de 18 experts en droit, dont 6 nommés par la présidence, qui se verraient accorder toute l’autorité nécessaire pour proposer des modifications dans les régimes sociaux qui sont considérés comme une menace pour la dette publique, c’est-à-dire les couvertures santé Medicare et Medicaid, ainsi que le système public de retraite destiné aux plus pauvres, la Social Security. Les élus ne pourrait qu’approuver ou rejeter l’ensemble des recommandations, et ceci dans un laps de temps très court ne permettant pas de concertation. En refusant d’accorder son soutien à une proposition similaire faite par les sénateurs Konrad et Gregg, le Congrès a montré sa réticence à voir ses prérogatives confiées à des personnes non-élues. Pour contourner cet obstacle, l’accord prévoit que cette commission soit instaurée directement par décret présidentiel.

L’idée d’une telle commission émane de la Peter G. Peterson Foundation, avec qui Obama a organisé l’an dernier à la Maison Blanche un sommet sur la « responsabilité fiscale ». Selon David Walker, le directeur de cette fondation, créée par le fondateur éponyme du fond vautour Blackstone, il s’agit d’outrepasser des « procédures parlementaires légales » - en d’autres termes la Constitution – qui ne « fonctionnent plus », pour faire face à « l’urgence fiscale ».

Si Obama a versé quelques larmes de crocodile hier – « nous avons en quelque sorte perdu le sens du contact direct avec les Américains » – c’était pour mieux endormir l’opposition qui se lève dans son propre camp. En réalité, la Maison Blanche ne semble pas avoir été refroidie par le désaveu général de ses politiques exprimé mardi dans le Massachusetts, poursuivant de plus bel sa marche vers un régime autoritaire aux ordres des puissances financières.

La résistance s’organise autour du courant rooseveltien mené par l’économiste Lyndon LaRouche. Suivez sa conférence internet spéciale samedi 30 janvier à 19h sur le site www.larouchepac.com, avec traduction française simultanée.


Lire aussi :


Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide