Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Obama, vous y avez vraiment cru ?

La rédaction
visites
2037

25 juillet 2008 (Nouvelle Solidarité) – La tournée de Barack Obama en Asie du Sud-ouest semble avoir été faite pour discréditer le candidat à la Maison-Blanche et démoraliser un peu plus la base populaire dont il avait gagné le soutien lors des primaires démocrates. A chaque étape de son voyage, le candidat démocrate à la présidence américaine s’est montré être un suiveur fervent des pires politiques anglo-américaines visant à déstabiliser la région.

Dans une interview à CBS, Obama a appelé à un engagement accru en Afghanistan, affirmant que les soldats et l’argent que Bush avait consacré à l’Irak auraient dû être engagés en Afghanistan.

En Jordanie, où le roi Abdullah II lui a dit que les Etats-Unis devraient pratiquer une politique impartiale entre la Palestine et Israël, Obama a fièrement indiqué qu’il ne comptait pas changer la politique américaine actuelle.

A peine arrivé en Israël, Obama a déclaré son soutien à la frappe israélienne sur un site syrien prétendument nucléaire, au sujet duquel pourtant même le gouvernement hébreu s’était montré circonspect. « Je pense qu’il y avait suffisamment de preuves que les syriens développaient une installation nucléaire semblable au modèle nord-coréen ». Puis, selon Ynet, il a repris les arguments du néo-conservateur Benyamin Netanyahou, disant que« les israéliens vivent dans un voisinage très dur où de nombreuses personnes proclament publiquement qu’Israël est un ennemi, puis agissent en conséquence ».

Plus tard à Sderot, Obama s’est étendu sur le cas de l’Iran et a expliqué qu’il n’exclurait « aucune option face à la menace iranienne ».

Le sénateur de l’Illinois a ensuite rencontré le président du Likoud, Bibi Netanyahou. Ce dernier a déclaré après leur entretien qu’ils étaient tous deux d’accord sur la priorité « d’empêcher l’Iran de devenir une puissance nucléaire », chose qui « doit guider nos politiques communes ».

Lire ce qu’en dit Lyndon LaRouche

Contactez-nous !