Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Où va l’Allemagne ?

La rédaction
visites
789

Dans une déclaration portant ce titre, faite le 7 octobre, Helga Zepp-LaRouche, candidate chancelière du BüSo (Mouvement des droits civiques-Solidarité) aux dernières élections législatives allemandes, appelle à une « nouvelle alliance euro-américaine » dans la tradition de Franklin Roosevelt et de l’Allemagne « classique ».

Dans son analyse de la situation allemande au lendemain des élections, elle estime que le destin du pays sera déterminé par trois facteurs internationaux essentiels : 1) l’effondrement du système financier international et l’hyperinflation, 2) les implications du plus grand désastre de l’histoire américaine, à savoir la guerre d’Irak, et 3) l’impact des scandales qui secouent le Parti républicain américain et des changements potentiels dans le gouvernement Bush-Cheney.

Le résultat le plus important de ces élections aura été d’« d’avoir déjoué la tentative de putsch des néo-conservateurs contre l’Etat social allemand ». En témoigne la réaction négative du comte Lambsdorf, un néo-conservateur notoire, à la perspective d’une chancelière Merkel affaiblie au sein d’une grande coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs. Cependant, le chancelier sortant Gerhard Schröder n’a aucune politique alternative face à la dépression économique internationale, il reste otage du programme d’austérité monétariste Agenda 2010, qui lui a coûté la perte de la majorité au Bundestag.

Sans l’influence conceptuelle déterminante du mouvement larouchiste en Allemagne, ainsi qu’aux Etats-Unis mêmes, le nouveau gouvernement allemand ne sera pas en mesure d’entreprendre la politique nécessaire. Le gouvernement allemand devrait clairement indiquer son soutien à la campagne outre-Atlantique pour chasser le vice-président Dick Cheney du pouvoir, dans laquelle LaRouche tient un rôle décisif.

Pour ce qui est de l’avenir des relations germano-américaines, Zepp-LaRouche appelle au renouveau de l’alliance historique entre la tradition leibnizienne des classiques allemands et celle, au XIXème siècle, de John Quincy Adams, qui voulait fonder la politique étrangère des Etats-Unis sur une communauté de principes entre Etats-nations souverains. Cette tradition, reprise à l’époque de Franklin Roosevelt et de son New Deal, devrait être à la base d’une nouvelle alliance transatlantique.

Contactez-nous !