Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 20 février - Fake News : Jacques Cheminade n’existe pas ! Lire Flash : 20 février - Injustices et dettes illégitimes - Radio S&P 20 février 2017 Lire Flash : 19 février - TV Lobotomie, l’être humain face aux écrans Lire
AccueilActualité

Panique sur l’Europe : Zapatero y va Franco !

La rédaction
visites
2113
commentaires

8 décembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Samedi dernier, face à la grève surprise des aiguilleurs du ciel espagnols, le Premier ministre (socialiste ?) Jose Luis Zapatero, décrétait l’état d’alerte et mobilisait l’armée pour réquisitionner les grévistes, les menaçant de peines d’emprisonnement de 10 ans s’ils ne se conformaient pas aux injonctions. Une telle mesure d’exception, jamais prise depuis la chute de la dictature du général Franco en 1975, montre à quel point le chantage des marchés financiers ne peut que précipiter le totalitarisme, à l’image de la crise des années 1930.

La grève fut déclarée vendredi par les contrôleurs aériens espagnols après que le gouvernement ait annoncé en urgence de nouvelles mesures d’austérité destinées à « rassurer les marchés » sur la « solidité » budgétaire de l’Espagne. Parmi ces mesures, Zapatero s’est engagé à privatiser les aéroports de Madrid et Barcelone, mais aussi la loterie nationale et à supprimer la prime exceptionnelle pour les chômeurs en fin de droit. Le gouvernement a immédiatement réagi à la grève en décrétant l’état d’alerte, mettant de fait les grévistes sous le coup de la loi pénale militaire s’ils dérogeaient aux réquisitions. Pour éviter tout mouvement de protestation pendant les fêtes de Noël, Zapatero envisage de prolonger l’état d’alerte de 15 jours supplémentaires, jusqu’en janvier.

Un tel coup de panique en dit long sur l’état d’une Espagne (dont la principale banque, Santander, membre du groupe Inter-Alpha, est au bord de la faillite) qui tente d’échapper aux vautours financiers en se livrant à une austérité sauvage. Sans rupture avec l’empire financier qui nous entraîne dans sa chute, les peuples et les nations d’Europe sont voués à disparaître. Le temps est venu d’organiser la faillite des spéculateurs.


lire aussi :


Voir les 5 commentaires

  • francaisAMadridDepuis5ans • 08/12/2010 - 23:01

    Bonjour,

    Je trouve votre article quelque peu reducteur et errone sur plusieurs points.
    Je crois important d’expliquer que les aiguilleurs espagnols sont les mieux payes d’Europe (plus de 350 000 euros par an, comparez cela avec le smic espagnol qui tourne autour de 800 euros/mois...) et les moins productifs.
    Cette "bataille" que livre le gouvernement de ZP date de plus d’un an au regard de toutes les "greves" et autres faux conges maladifs massifs des aiguilleurs et je ne crois pas qu’elle soit la reponse a un "chantage financier" (d’autres mesures plus radicales et effectives ont ete prises a cet effet). Il s’agit plutot d’une mesure populiste du gouvernement consistant a punir facilement une certaine categorie de personnes.

    D’un autre cote, vous accusez ZP de ne pas etre socialiste (et je vous donne raison au regard de diverses mesures qu’il a prises depuis 2004) mais dans ce cas precis, ou se trouve la justice sociale et la solidarite quand un groupe de riches privilegies decide d’empecher des gens plus humbles de prendre l’avion pendant le conge le plus important de l’annee (lundi 6 et mercredi 8 sont feries en Espagne) ? Il ne s’agit pas des classiques greves de metro parisiennes qui empechent les gens de se rendre au boulot. Nombreux sont les temoignages de latinos touchant des salaires de miseres et economisant pendant des mois (voire plusieurs annees) et qui n’ont pas pu retourner au pays pour voir leur famille.

    Répondre à ce message

  • ? • 08/12/2010 - 18:22

    ZP avoue qu’il percevait depuis 2008 la crise comme un phénomène passager. Maintenant qu’il comprend la durabilité du problème, il envoit l’armée, adopte toute les mesures possible de regression sociale jamais égalées depuis... Franco ! Ce retour à l’histoire n’est pas une coincidence, elle est même logique. Ce n’est pas la mauvaise gouvernance qui est avancée ici, le pays connaissait un excedant budgétaire d’avant la crise. C’est bel et bien le retour à un proto-fascisme qui refait surface !
    En 2012, la victoire du PP assurera l’alternance et ce, malgré l’aspect caricatural du parti d’opposition. Le candidat Rajoy étant en dessous de toutes crédibilités, il était envisagé, il n’y a pas si longtemps une troisième représentation du candidat socialiste lui assurant la victoire !
    Ce sera donc pour le pire, que cette Nation noyée dans le bi-partisme, convoquera un Ultra-Libéral de plus au pouvoir et qui aura pour mission d’accentuer les tensions entre autonomies pour plonger l’État en faillite débouchant sur l’éclatement des régionalismes. Le souvenir d’une Espagne unifiée sera relayé aux guerres Napoleoniennes et comme en 1936, cette partie du monde incarnera l’avènement à un nouvel ordre Européen !

    • Ferdinand Cantwell • 09/12/2010 - 10:09

      Votre raisonnement serait correct dans un univers linéaire. D’ailleurs, dans un univers linéaire, l’IDS n’aurait jamais existé, tout comme l’intervention de M. Cheminade le 17 octobre 2008 sur France24, concernant un Nouveau Bretton Woods...

    Répondre à ce message

  • petite souris • 08/12/2010 - 18:02

    Une telle mesure d’exception, jamais prise depuis la chute de la dictature du général Franco en 1975, montre à quel point le chantage des marchés financiers ne peut que précipiter le totalitarisme, à l’image de la crise des années 1930.

    Bon ! ça y est l’Espagne première dictature du XXI° siècle !
    Et après ? Quel pays ?
    Le Portugal ?
    L’Italie ?
    L’Irlande ?
    La France ?
    La Grande Bretagne ?
    Les paris sont ouverts ...

    Les pauvres et les précaires n’ont pas de beaux jours devant eux ..............
    ..... je n’ai que des tout petits morceaux de fromage à partager volontiers...

    • H • 10/12/2010 - 02:47

      On vous dénigre mais votre parole sonne juste. Quelle est cette étrange Europe accouchée des marchés ? Réfléchissons - Est-ce celle que les peuples ou Victor Hugo avaient rêvé ? Que nenni ! Il y a trop d’ombres qui s’annoncent derrière le bleu drapeau ! Adolphe Tiers & consort ! Les monarchistes se sont refait une santé - Trop de contorsions, trop de mensonges en notre nom ! ça sent le roussi pour les lâches élites qui sacrifient leurs peuples pour le profit des banques et de leurs intérêts un peu trop personnel ;oui, ça se voit trop ! Ils ont oublié les paravents pour cacher leurs combines. Une fois les peuples désossés, le roi est nu. Alors regardons et agissons ! Reprenons le pouvoir sur ces sinistres bouffons !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide