Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Pas de régulation pour les dérivés de gré à gré

La rédaction
visites
790

Le rapport final que vient de rendre public la Commission sur les marchés financiers de la Maison Blanche recommande au Président de soutenir une loi interdisant la réglementation des opérations sur produits dérivés de gré à gré aux Etats-Uni,s qui représentent environ 80 000 milliards de dollars. Les intervenants sur ce marché, d’après ce rapport, sont tellement sophistiqués qu’ils n’ont pas besoin de « la même protection » que les investisseurs de détail.

Or, il y a un an, ce même groupe, qui comprend entre autres personnalités officielles le secrétaire au Trésor et le président de la Réserve fédérale, était au centre de fiévreuses démarches gouvernementales visant à empêcher la faillite de LTCM, le hedge fund de John Merriwether. En septembre 1998, LTCM menaçait de ne pas pouvoir honorer ses contrats sur dérivés avec certaines des plus grandes banques du monde, notamment JP Morgan, Goldman Sachs, UBS, Deutsche Bank, Crédit Suisse et dix autres. La valeur nominale totale des produits dérivés de gré à gré de LCTM était estimée à environ 1000 milliards de dollars, et celle de ses créanciers à 3000 milliards de dollars supplémentaires.

Contactez-nous !