Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Peine de mort :la décision extraordinaire du gouverneur Ryan

La rédaction
visites
972
commentaire

Le 11 janvier, le gouverneur de l’Illinois, George Ryan, a annoncé, dans un discours à la faculté de Droit de la Northwestern University, qu’il commuait en prison à vie la peine de tous les condamnés à mort (167 en tout) de l’Etat d’Illinois.

Il a déclaré : «  L’autre jour, j’ai reçu un coup de téléphone de l’ancien président d’Afrique du Sud, Nelson Mandela, qui m’a rappelé que les Etats-Unis sont une référence pour le reste du monde en matière de justice. Aujourd’hui, les Etats-Unis ne sont pas en phase avec la majorité de nos grands alliés, l’Europe, le Canada, le Mexique, la majeure partie de l’Amérique centrale et du Sud. Ces pays ont rejeté la peine de mort. Nous en sommes au niveau de plusieurs pays du tiers-monde. Même la Russie a adopté un moratoire (...). Desmond Tutu m’a écrit cette semaine que "prendre une vie lorsqu’une vie a été perdue, c’est de la vengeance, pas de la justice".(...) En fait, le point faible le plus frappant de la peine de mort c’est que, même si en théorie elle peut sembler juste et efficace, dans la pratique elle est surtout infligée aux faibles, aux pauvres, aux ignorants et aux membres de minorités raciales, comme le disait l’ancien gouverneur de Californie, Pat Brown. »

En juin 2000, le gouverneur Ryan avait déclaré un moratoire sur les exécutions dans l’Illinois. Cette décision était motivée en grande partie par le travail d’un groupe d’étudiants de Dave Protess, professeur de journalisme à la Northwestern University, qui avait démontré l’innocence de bon nombre de prisonniers attendant dans le « couloir de la mort ». Par ailleurs, des journalistes du Chicago Tribune ont publié des rapports documentant les « échecs systémiques » du système de peine capitale. En effet, sur 300 cas de sentences capitales en Illinois, près de la moitié ont été commuées par la suite, en raison de nouvelles preuves fournies, dans certains cas par des tests ADN. Comme l’a remarqué sèchement le gouverneur Ryan, c’est un taux d’échec qui n’aurait jamais été toléré dans aucun autre secteur professionnel. En outre, trente-trois des condamnés à mort avaient été défendus devant la cour «  par un avocat qui fut ensuite exclu ou suspendu du barreau  ».

Le gouverneur Ryan a personnellement examiné le cas de chaque condamné à mort et a rencontré les familles des victimes ainsi que celles des condamnés. Il déclara avoir été frappé par la colère des premières, qui voulaient voir le condamné mourir «  afin de trouver enfin la paix. Mais est-ce là le but de la peine de mort, soulager les familles ? Et est-ce vraiment ce que ressentent les familles ? (...) Comme le disait Gandhi, la logique "oeil pour œil" ne fait que rendre le monde entier aveugle.

«  Alors que je me préparais à quitter mes fonctions, je me suis demandé si je pouvais vraiment partir en sachant que j’avais eu l’opportunité d’agir, mais que je ne l’avais pas fait par peur d’être critiqué. (...) Un système qui est fragile au point de dépendre de jeunes étudiants en journalisme a de graves défauts.(...)

« "Il n’y a pas de façon honorable de tuer, pas de manière aimable de détruire. Il n’y a rien de bon dans la guerre. A part d’y mettre fin", c’est ce qu’a déclaré Abraham Lincoln à propos de la guerre sanglante entre les Etats. (...) Alors que nous ne sommes plus en guerre civile, nous faisons face à l’un des grands combats des droits civiques de notre temps (...). Notre propre étude a montré que les jurys avaient plus tendance à prononcer la peine capitale si la victime était blanche que si elle était noire [Il s’agit de la victime du condamné à mort. Ndlr] - trois fois et demie plus, pour être exact.  »

En annonçant la commutation des peines de mort, il a déclaré que «  le système de peine de mort en Illinois est arbitraire et capricieux - et par conséquent immoral - je ne toucherai plus à la machinerie de la mort (...). Je ne la défendrai pas. Je dois agir. (...) Je peux vous dire que je dormirai la conscience tranquille en sachant que j’ai pris la bonne décision.  » En conclusion, le gouverneur a cité Abraham Lincoln : «  J’ai toujours remarqué que la miséricorde donne de meilleurs fruits que la stricte justice.  »

Contactez-nous !

Don rapide