Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Percée dans les relations argentino-chiliennes

La rédaction
visites
931

La rencontre entre le président argentin Nestor Kirchner et son homologue chilienne Michelle Bachelet , le 21 mars à Buenos Aires, a été qualifiée de particulièrement chaleureuse et cordiale. A trois jours du trentième anniversaire du coup d’Etat militaire en Argentine (24 mars 1976), Kirchner fit remarquer que les deux nations avaient connu les « crimes de dictatures les plus sanglantes », mais qu’elles vivent aujourd’hui en démocratie et s’efforcent de combattre la pauvreté.

Suite à son entretien avec son homologue argentin, Mme Bachelet déclara : « Vous trouverez en moi, Monsieur le Président, une collègue et une voisine qui consacrera toute son énergie à travailler pour un meilleur Chili et une meilleure Argentine, et pour une bien meilleure Amérique. » Le choix de l’Argentine pour son premier voyage à l’étranger n’était pas un hasard, dit-elle : « J’ai décidé de donner un signal non équivoque de la priorité que mon gouvernement accorde à ses relations avec l’Argentine. »

Dans une interview accordée au quotidien Clarin, Bachelet affirma que Kirchner et elle partagent, globalement, « la même façon de voir le monde. (...) La construction de cette alliance politique est basée sur le fait que nous avons des objectifs très similaires dans le domaine de la politique étrangère et de l’intégration » ibéro-américaine. Kirchner fit remarquer que la visite de Bachelet était d’une « importance énorme. Le communiqué conjoint affirme que « la visite d’Etat de la présidente Michelle Bachelet en Argentine (...) ratifie la politique d’intégration » et que les deux pays « ont décidé d’avancer ensemble vers une destinée commune ».

Parmi les projets communs auxquels les deux gouvernements vont collaborer, citons la voie ferrée trans-andine. Des études de faisabilité seront menées sur la construction d’un tunnel international au passage frontalier d’Agua Negra. Des études de faisabilité technico-économiques et d’ingénierie seront aussi entreprises pour la construction et la mise en fonctionnement de la voie ferrée trans-patagonienne entre Rio Turbio et Puerto Natales.

Dans le contexte de l’« interconnectivité intégrale » entre les provinces argentines de Tierra del Fuego et des îles de l’Atlantique Sud d’une part, et la région chilienne de Magellean et Antartica d’autre part, des liaisons routières devront être achevées. Il a aussi été décidé que les Comités frontaliers, désormais appelés Comités de l’intégration, promouvront le développement économique et social le long de la frontière. Dans 60 jours, les ministres des deux gouvernements chargés des Relations extérieures, des Transports, de la Planification, des Travaux publics, de l’Energie et de la Mine tiendront des réunions communes pour discuter des progrès sur les projets indiqués. Les deux chefs d’Etat se sont aussi mis d’accord pour que leurs chefs d’état-major respectifs se rencontrent pour préparer un plan d’action commun pour 2006-2010.

Contactez-nous !