Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Pour empêcher la guerre en Asie du Sud-Ouest, Cheney doit partir !

La rédaction
visites
692

D’après des rapports fiables d’experts diplomatiques, militaires et du renseignement, le gouvernement Bush-Cheney prépare une confrontation militaire avec l’Iran d’ici à la fin du printemps. Ce serait la garantie, non seulement d’une guerre générale, mais d’un chaos financier et économique et de la destruction des Etats-Unis mêmes en tant que nation.

Le moyen le plus facile et accessible d’empêcher une telle évolution est d’écarter dès maintenant du pouvoir le vice-président Dick Cheney. Actuellement, quatre résolutions ont été déposées à la Chambre des représentants américaine, visant à empêcher toute action militaire contre l’Iran sans délibération préalable au Congrès et sans son aval. Le sénateur Robert Byrd a introduit une résolution analogue au Sénat. Malheureusement, tous ces textes pêchent par une omission : ils ne précisent pas que tout acte de guerre contre l’Iran, lancé sans autorisation explicite du Congrès, constituerait un délit passible de destitution, à la fois du président Bush et du vice-président Dick Cheney. Une telle précision serait effectivement nécessaire pour dissuader la Maison Blanche de passer à l’acte.

Des sources bien informées dans la communauté de défense et du renseignement ont souligné, au cours de discussions avec l’EIR, que lorsque la deuxième formation navale américaine, conduite par l’USS Stennis, arrivera dans le golfe Persique vers la fin du mois, la concentration de forces américaines et iraniennes sera si intense dans cette région qu’un incident somme toute mineur pourrait suffire à provoquer l’explosion. Selon le service de presse allemand de gauche, Junge Welt, une force de frappe incluant le bâtiment d’assaut amphibie USS Boxer est arrivée le 3 février à Dubai et un second groupe, incluant l’USS Bataan, a franchi le canal de Suez le 1er février, se dirigeant apparemment vers le golfe Persique. Les deux formations comportent chacune sept vaisseaux blindés d’atterrissage et 2200 Marines, plusieurs hélicoptères et jets Harrier, ainsi que d’autres équipements utiles dans des situations de combat lourd. La même source estime qu’un autre porte-avions américain, l’USS Reagan, pourrait quitter sa base de San Diego pour rejoindre la région. Vu cette concentration de forces, il n’est pas à exclure que des commandants des forces navales - américaines ou iraniennes - menant des opérations tactiques dans ces régions du Golfe où les frontières sont floues, ne commettent des actions provocatrices, sans forcément en avoir l’intention.

Contactez-nous !