Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

Pour épargner le contribuable, la BCE finance l’hyperinflation

La rédaction

28 avril 2009 (Nouvelle Solidarité) - D’après les premières informations du Financial Times Deutschland, la Banque centrale européenne (BCE) s’apprête à faire tourner la planche à billets afin de rembourser aux banques leurs actifs toxiques. En effet, le quotidien financier d’outre-Rhin explique que la mise en place de la « bad bank » (structure où les banques se déchargent de leurs actifs toxiques) allemande se fera en deux temps : d’abord, l’Etat accordera sa garantie aux bons émis par les banques allemandes en contrepartie des actifs toxiques qu’elles placeront dans la bad bank ; ensuite, ces banques présenteront ces bons « blancs comme neige » à la BCE, qui leur donnera en échange de l’argent fraîchement émis.

Il est vrai qu’avec cette garantie d’Etat, ces bons répondront à « l’exigence qualité » de la BCE. Et les gouvernements peuvent ainsi se défendre d’avoir engagé l’argent du contribuable dans cette opération de recyclage de déchets toxiques « à la napolitaine ».

Mais en procédant ainsi, on ne fait que transférer le problème à l’étage supérieur : en pompant des liquidités à tue-tête, la BCE va en réalité faire payer les citoyens…par l’hyperinflation.

Vidéo : « Pare-feu » - En défense de l’Etat-Nation

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 22 janvier le monde
en devenir

Don rapide