Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Pour l’Empire britannique, la Chine devient le IVe Reich

La rédaction
visites
995

Le 13 mars 2012 (Nouvelle Solidarité) – L’historien britannique Niall Ferguson, formé à Oxford et Cambridge mais opérant aujourd’hui à Harvard, et l’un des principaux promoteurs de la gloire de l’Empire britannique et du besoin de le restaurer, a produit une série télévisée en trois parties, diffusée cette semaine même sur la chaîne anglaise Channel 4, portant sur le plus horrible danger menaçant l’humanité, la domination mondiale par une Chine démoniaque.

La série, intitulée « Chine : triomphe et bouleversement », vise à démonter, selon Ferguson, « les mythes durables et confortables selon lesquels une Chine devenant plus moderne et sophistiquée, comme nous, finirait par adopter nos valeurs ».

Ferguson pointe du doigt, dans une interview accordée au Telegraph du 11 mars, un « nationalisme chinois résurgent qui est presque intimidant dans son intensité, tandis que le monde subit un transfert du pouvoir financier et politique de l’Occident vers l’Orient ».

Il poursuit : « La chose la plus révélatrice pour moi est de voir monter non pas des sentiments pro-démocratiques pendant que la Chine se développe en termes économiques, mais plutôt une forme radicale de nationalisme strident. » Et ce n’est pas seulement parmi les jeunes, dit-il, car « parmi les chinois plus âgées il y a une maostalgie montante, une nostalgie pour l’époque de Mao Tse-tung ».

Ceux-ci sont les nouveaux nazis, insinue Ferguson. Le Telegraph conclut : « Une chose est claire, c’est que Ferguson voit des échos inquiétants de ce mélange de nationalisme strident et d’ambition pour l’outre-mer qu’avait l’Allemagne il y a un siècle. »

Contactez-nous !