Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Pour le meilleur ou pour le pire, situation révolutionnaire aux Etats-Unis (suite et pas fin)

La rédaction
visites
5674
commentaires

8 août 2009 (Nouvelle Solidarité) – La vague de colère du peuple américain est en train de submerger les autorités, une vague que rien ni personne ne pourra arrêter dans les conditions économiques actuelles qui vont en s’empirant et vont continuer d’empirer dans les prochaines semaines, aux Etats-Unis comme en Europe et dans le reste du monde. Désormais, le seul enjeu politique est d’emmener cette vague au-delà de la colère, vers un dessein commun pour l’avenir.

Hier, à Romulus dans le Michigan, la réunion du député John Dingell prévue pour 200 personnes a été prise d’assaut par un millier de citoyens remontés. Dans la file d’attente, les militants du Comité d’action politique de LaRouche (LPAC) ont distribué tracts et brochures par centaines. A l’entrée, la sécurité leur refusant l’accès, les citoyens autour ont immédiatement protesté : « Ils sont avec nous, laissez-les entrer ! » A l’intérieur, les militants du LPAC ont déployé une pancarte de 1,5x1,5m représentant Obama affublé d’une petite moustache carrée et accompagné du slogan « J’ai changé ». Immédiatement, la foule a manifesté un soutien unanime à cette dénonciation sans détour de la réforme de la santé menée par la Maison Blanche. Lorsque la police a tenté d’expulser les deux militants, les gens ont protesté en disant qu’ils avaient le droit d’être là et les policiers ont dû se raviser. Au début de la conférence, le modérateur s’étant présenté comme secrétaire local de l’Association des retraités américains (qui soutient la réforme Obama) s’est immédiatement fait huer par l’assemblée. A peine le député avait-il pris la parole qu’un homme poussant son fils en fauteuil roulant se posta devant le podium : « Mon fils est atteint de paralysie cérébrale. La réforme Obama le condamne à mort. » Le député tenta de répondre en expliquant qu’« il y a un amendement concernant les maladies chroniques… » mais fut immédiatement conspué par l’assistance, avant même de pouvoir finir sa phrase. La plupart des gens ayant posé des questions étaient munis d’un exemplaire du projet de loi en question, abondamment surligné et annoté, et n’hésitaient pas à le citer pour exiger que leur député retire son soutien à cette réforme. « Comment pouvez-vous faire diminuer les dépenses de santé sans rationner les soins ? » a demandé une personne. « Va-t-on refuser les soins aux personnes très âgées ? » Les gens ont massivement protesté contre les politiques de fin de vie figurant dans la réforme, qu’ils craignent être une véritable politique d’euthanasie.

A l’extérieur, où 500 personnes attendaient, une deuxième équipe de militants du LPAC dépêchée en renfort, fut assaillie de demande à peine leur table et leurs journaux déposés sur le trottoir. Les gens emportèrent plus de milles documents à distribuer et nombre d’entre eux ont pris sur le champs leur adhésion au LPAC puisqu’il n’y avait personne d’autre vers qui se tourner pour avoir des solutions. Les policiers présents (dont les emplois sont aussi menacés par la faillite budgétaire de 48 des 50 Etats américains) se sont même abondamment servis dans les piles de tracts et de journaux.

En Floride et dans le Missouri, les événements ont pris une autre tournure. A Tampa, 1500 personnes ont voulu participer à la réunion publique du député démocrate Kathy Castor, si bien que les inconditionnels d’Obama et de sa réforme se sont retrouvés en large minorité. Les organisateurs (Organizing for America, association parrainée par la très contestée direction du Parti démocrate) ont donc laissé entrer les pro-Obama tout en refusant l’accès aux citoyens mécontents. Les citoyens ont alors protesté et les costauds du syndicat SEIU, récemment coopté par le spéculateur et parrain de la candidature Obama, George Soros, les ont très violemment repoussés. A St Louis, où 1000 personnes sont venues assister à la réunion avec leur député démocrate Russ Carnahan, les membres pro-Obama de la SEIU ont pu accéder à la salle par l’entrée réservée aux handicapés, alors que les citoyens en colère se voyaient refuser l’accès. Un des contestataires a été blessé par des syndicalistes de la SEIU, dont certains furent ensuite arrêtés par la police.

A Lire :

Voir les 6 commentaires

  • clampin • 09/08/2009 - 17:03

    Et avec ça, les réservistes de la police ont été rappelés TOUS avant le 30 juin 2009. C’est franchement "troublant" non ?


    Facistes financiers, prédateurs, pirates ... ils ne peuvent rien faire seuls.
    Ce n’est pas d’aujourd’hui que ça date.
    Cela fait trois siècles que le "fameux" travail de subversion de toutes les institutions a commencé.


    Londres ?... city ? ... mais qui sont-ils ?
    Bilderberg ? skull and bones ? OMS ? FMI ? le siècle ? et cie ? le 11- 9....... et les banksters red shield...
    j’oubliai, chuuuuuuut ! c’est politiquement incorrect.

    Alors, qui dirige ?

    • Gashour • 21/08/2009 - 00:52

      Et avec ça, les réservistes de la police ont été rappelés TOUS avant le 30 juin 2009. C’est franchement "troublant" non ?

      Sans compter les soldats réservistes, les troupes actives et quelques généraux rapatriés en douce, plus les tarés des ex-Blackwater.

    Répondre à ce message

  • princedenogent • 08/08/2009 - 19:09

    Il est urgent en effet de donner un nouveau dessein à l’Amérique, à l’Europe ainsi qu’au reste du monde ; car si ce n’est pas le cas, il peut arriver très vite un mouvement de pulsion collective qui débouche sur un chaos mondial (en fait, quelque chose de pire que ce que la France a connu en 1792,ainsi qu’en Décembre 1995).

    La vague révolutionnaire américaine fera inévitablement le tour du monde, en Europe ce sera exit pour les traités de Maastricht et ses critères (le Mythe Errant de 1981-1992)et de Lisbonne (le petit d’Estaing de 2005) ;l’histoire qui s’est arrèté en 1992 avec Maastricht en Europe, va se remettre en marche et balayera le libéralisme financier sur son passage.

    • petitbilbo • 12/08/2009 - 09:45

      le problème est que ce sont les Républicains qui font le bazar dans les réunions politiques car ils s’opposent à la réforme du Système de Santé pourtant nécessaire ....
      Alors le climat révolutionnaire, je n’y crois pas trop, c’est plutot des personnes manipulées par le Parti Républicain et les conservateurs

    • cyberfurax • 13/08/2009 - 11:58

      Bonjour,
      non, pour une fois, les deux bords se rejoignent, non par idéologie, mais parce que les uns sont très satisfait du système de santé et qu’ils ne veulent pas entendre parler d’une réforme qu’ils ont l’impression de payer, et les autres pour les raisons évidentes énoncées en amont.
      Delà à penser que nous sommes au bord d’une révolution aux USA, il y a encore un bout de chemin. Les américains ont le chauvinisme chevillé au corps et le système anglo-saxon entrave toute marge de manœuvre de nos gouvernants complices qui seront grassement rémunérés pour services rendus au système bancaire.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 08/08/2009 - 22:08

    Que cette vague se transforme au plus vite en raz de marée pour balayer sur son passage ce qui peut empêcher les idées de Lyndon La Rouche d’aboutir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide