Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Pourquoi Greenspan est à nouveau terrifié

La rédaction
visites
723
commentaire

Après le sauvetage du fonds spéculatif LTCM en septembre 1998 et le renflouement du Tiger Fund en juin 1999 à cause de sa forte exposition en yens, le système financier international connaît actuellement sa troisième grande crise de dimension systémique. Cette fois-ci, ce sont les transactions opérées sur l’or (gold carry trade) par les grandes institutions financières internationales aux Etats-Unis et ailleurs qui représentent une menace systémique. Suite à la hausse considérable du cours de l’or à partir du 26 septembre, les institutions financières ayant spéculé sur sa baisse rencontrent de graves problèmes de liquidités.

Selon certains experts financiers, de grandes banques centrales, en particulier la Réserve fédérale, s’efforcent depuis deux semaines de manipuler à la baisse le prix du métal jaune. Si d’ici quelques semaines, on arrive à le faire redescendre au niveau de 280 à 300 dollars l’once, cela permettra à des banques new-yorkaises - Chase Bank, J.P. Morgan, Morgan Stanley et d’autres. - de conclure leurs opérations sur l’or. Pour renverser la tendance à la hausse du cours de l’or, la Fed serait intervenue avec des produits dérivés ou des options d’achat sur le marché Comex de New York.

Etant donné que le renflouement de LTCM par la Fed en septembre 1998 avait créé un scandale, Alan Greenspan a décidé maintenant de poursuivre une stratégie de gestion de crise bien plus discrète. Il craint surtout que la chute d’une grande institution financière impliquée dans le gold carry trade ne provoque une dynamique d’effondrement sur les marchés financiers extrêmement fragiles, notamment la Bourse américaine. De plus, cette situation conduirait le prix de l’once d’or vers les 400 dollars et au-delà, amenant les investisseurs à se retirer en catastrophe du dollar. Pour éviter une chute libre du dollar, Greenspan serait obligé d’imposer une forte hausse des taux d’intérêt, provoquant ainsi l’éclatement de la bulle boursière américaine.

Les efforts de le Fed sont appuyés par le secrétaire au Trésor Larry Summers, qui craint qu’un krach financier détruise pour de bon les ambitions présidentielles d’Al Gore, entraînant dans sa chute ses aspirations au poste de ministre des Finances de Gore ou celui de président de la Fed.

Contactez-nous !

Don rapide