Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

AccueilActualité
Brèves

Pourquoi l’euthanasie avait besoin d’un Obama

La rédaction
visites
2251
commentaires

5 octobre 2009 (Nouvelle Solidarité) — Dans Ethical Dimensions of Health Policy [Dimensions éthiques d’une politique de santé], un des conseillers les plus influents d’Obama, Ezekiel Emanuel, discutait des meilleures méthodes pour faire accepter à la population américaine des réductions draconiennes des dépenses de santé.

Dans le chapitre redigé par Emanuel dans à cet ouvrage collectif, « Le Patient ou la population : comment résoudre les dilemmes éthiques en traitant les patients en tant que membre des populations », Emanuel affirme qu’il est urgent de se débarrasser de « l’approche hippocratique traditionnelle » qui fait croire à tort aux médecins que leur premier devoir est envers le patient. A la place, dit-il, il faut une approche « basée sur les populations » comme un tout, permettant de réduire les coûts.

Pour faire changer les pratiques médicales, Emanuel suggère que les assurances maladies ne devraient rembourser que des « interventions pour des maladies où le malade dispose d’au moins 15% de chance de guérir, ou permettant de prolonger sa vie d’au moins 5 années ». Ainsi, si la probabilité statistique, correspondant au cas du patient, indique qu’un acte médical n’arrive pas à ces objectifs, ou si les probabilités font qu’il risque de vivre moins de cinq ans, alors les soins qui permettraient de le sauver lui seraient refusés.

Emanuel déclare candidement qu’à la différence de ce qui se faisait par le passé, la « réforme » dont on a aujourd’hui besoin « n’est plus une réforme sociale de gauche, mais d’une réforme conservatrice et orientée business. Et les avocats de cette réforme sont (…) de grands universitaires, des consultants et des directeurs de sociétés du secteur de la santé (...) [et de tels] puissants avocats et soutiens financiers nous donnent des chances d’y arriver comme jamais auparavant. »

Evidemment, Emanuel craignait déjà à l’époque que l’opinion publique deviendra « suspicieuse », qu’elle aura le sentiment que les « sacrifices » qui lui sont demandés servent à faire profiter d’autres, et qu’il y aurait des « campagnes populaires » d’opposition à ce changement.

Il propose diverses techniques et procédures pour convaincre les populations du bien fondé d’une telle politique, notamment en leur faisant miroiter « la transparence » dans le processus décisionnel et en leur offrant une « participation citoyenne » dans les comités décidant des réductions des soins.

De ce point de vue, l’on comprend mieux pourquoi une figure « sympathique » telle qu’Obama était indispensable pour faire passer de telles politiques, car jamais Bush et Cheney n’auraient pu les imposer.

Cela explique aussi pourquoi des fascistes comme Ezekiel Emanuel écrivent d’une façon alambiquée, et envoient des messages codés à l’intention des stratèges financiers. D’après Emanuel, ce sont seulement ceux étant éduqués en haute philosophie, et non le commun des mortels, qui sont qualifiés pour comprendre ce que ses écrits signifient réellement.

Le livre où se trouve publié cet écrit d’Emanuel, publié en 2005 par Oxford University Press, ouvre avec un chapitre écrit par un partisan de l’euthanasie depuis longtemps, Daniel Callahan qui estime que « la plupart des systèmes de santé dans le monde font face à des pressions économiques de plus en plus fortes, les obligeant à une série de réformes qui requièrent (en général sans le dire ouvertement) le rationnement et d’autres restrictions sur les soins. »

Callahan exige qu’on remplace les soins médicaux en fin de vie par des traitements palliatifs et un simple accompagnement vers la mort. Dans l’ancien système, écrit Callahan, « le coupable principal était le biais en faveur de la guérison, qui était (…) considéré comme le plus haut but à atteindre (…) [et] a conduit à ce que des sommes d’argent disproportionnées soient dépensées sur le biomédical plutôt que sur la recherche sur les comportements (…) et a insisté sur les traitements cliniques plutôt que sur l’éducation du patient. » Par-dessus tout, « c’est une erreur d’accepter que le bénéfice procuré à un seul individu demeure la démonstration d’une politique réussie. »

Callahan écrit : « La détermination de [nouveaux] buts est (…) bien davantage rendue possible lorsqu’il y a un contrôle gouvernemental centralisé des politiques, c’est-à-dire dans un système fermé. En effet, dans une société comme les Etats-Unis, où il y a un système de santé mixte, privé et public, sans autorité centrale, la détermination explicite de buts est presque impossible (…) »

Ces écrits permettent de comprendre pourquoi Callahan, un des directeurs de la Société Eugéniste et le fondateur du Centre Hasting qui promeut l’euthanasie, a adopté Ezekiel Emanuel comme membre du centre, et pourquoi ces individus sont aujourd’hui à la tête du projet de réforme de la santé d’Obama.

Réforme de la santé : les Américains se révoltent contre le fascisme financier

Voir les 8 commentaires

  • neo • 14/10/2009 - 23:16

    obama a raison
    si tu as du pognon tu payes pour rester en vie jusqu’à 200ans avec toutes les technologie possible... si t’a pas de quoi payer et t’as un mal incurable ou t’es sur de crever et bien tu creve sans la technologie de pointe

    Répondre à ce message

  • petite souris • 06/10/2009 - 23:41

    « interventions pour des maladies où le malade dispose d’au moins 15% de chance de guérir, ou permettant de prolonger sa vie d’au moins 5 années ».

    Si on reprend cette idée comptable de l’efficacité, je pense qu’il faudrait qu’elle soit appliquée également à tous nos hommes politiques au pouvoir !!!

    C’est à dire : améliorer la vie de la population et des entreprises du pays et des pays voisins plus pauvres d’au moins 15% pendant leur mandat sinon interdiction à vie de faire de la politique à quelque niveau que ce soit !!!

    Répondre à ce message

  • dudue • 05/10/2009 - 22:52

    sans préjuger du fond de cet article, la photo trafiquée qui illustre vos propos, ne donne qu’une pulsion : ne pas vous lire et penser que vous êtes des andouilles !

    • nico • 06/10/2009 - 12:49

      Oh pauvre chou ! Serais-tu choqué dudue ? Une petite caricature ce n’est pas grand chose surtout que c’est amplement justifié !

      Ca ne choquais personne lorsqu’on reservait le meme traitement aux tatcher, bush, etc... alors pourquoi Obama alors qu’il le mérite ne subirait pas les memes critiques ? Y aurait-il quelque chose chez cet homme qui nous empêcherait toute critique ????

      Ne serait-ce pas du racisme à l’envers ?

    • Guiles • 06/10/2009 - 15:33

      Et pourtant Dudue vous l’avez lu quand même parce que finalement comme tout être humain qui se respecte vous pensez comme nous qu’une institution ne doit pas avoir droit de vie ou de mort sur un malade. Seul celui-ci en accord avec son médecin et sa famille peut demander à en finir et cela dans la plus stricte intimité. C’est d’ailleurs ce qui se passe aujourd’hui.

      Le but avoué de tout cela est d’économiser de l’argent au détriment de vies humaines DUDUE ! imaginez 2 secondes que l’on vous dise : « votre mère à 70 ans elle est trop vieille dudue, c’est fini pour elle maintenant !, en plus elle rapporte plus rien, elle est pas rentable » Ca fait mal hein ? ça mérite bien une petite moustache non ?

    • djidane • 06/10/2009 - 22:57

      Certain commentaire nous font rappeler qu’en face de nous nous avons une population d’ignorant, totalement formatée.
      " L’individualite fataliste frustré" voila ce que les comportementalistes veulent faire de nous.
      La route est encore longue avant le soulèvement du peuple.
      Même si le peuple américain se révolte aujourd’hui, quel impacte auront leurs actions demain ? Notre terre n’a pas besoin de gens révoltés, elle à besoin de révolutionnaires. Mais cela passe avant tout par un lavage de cerveau, l’euthanasie des téléviseurs, une refonte des manuels d’histoires et d’économie... Bref il y a du pain sur la planche ; la preuve, c’est que je mettrai ma main à couper que le citoyen lambda qui lis mes propos révolutionnaires me prendrait pour un maxiste léniniste, alors qu’en faite je ne suis d’aucun bord politique, juste comme SP à la recherche de la vérité et d’un monde meilleur.

      Car ces notre terre et notre peuple qu’ils sont en train de détruire...

    Répondre à ce message

  • yann • 06/10/2009 - 11:44

    Il est facile aussi de comprendre le pourquoi de l’euthanasie :
    La connaissance et le souvenir du passé, l’experience récoltée est l’un des avoirs des personnes âgées. Si nous ne voulons pas connaitre ce savoir, ou si on ne veut pas que le monde en ait connaissance, mais réduire la visibilité de l’histoire à la seule version officielle, il n’y a rien de mieux que de tuer les vieux pour s’approprier la connaissance.
    Je remercie le bon Dieu que Larouche soit là pour nous apprendre les leçons de l’histoire pour que nous apprennions à ne plus les refaire. Mais ce n’est pas chose aisée.
    Il existe des entités qui ne veulent pas que l’histoire de nos parents nous parviennent pour mieux nous manipuler...

    C’est peut-être un des objectifs de l’euthanasie.

    Répondre à ce message

  • Chris92 • 05/10/2009 - 20:28

    Ainsi, tout progrès médical devient impossible parce qu’une avancée médicale n’a que rarement, ou même jamais, plus de 15% de taux de réussite, et ne permet jamais aux premiers patients de survivre plus de 5 ans.
    On obtient alors ce que ces gens veulent : un monde sans changements ni progrès, statique et mort... Dans lequel seuls les ’biens nés’ vivent au détriment des autres.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide