Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Poutine consolide son pouvoir

La rédaction
visites
792
commentaire

Le président Poutine a pris une série de mesures pour consolider son pouvoir en Russie et réaffirmer en même temps la présence de la Russie sur la scène internationale. En l’espace d’une semaine, il a procédé à un remaniement des « grands » ministères et terminé les négociations avec le FMI.

Bien qu’il soit trop tôt pour bien analyser la signification de ces mesures, elles sont clairement destinées à renforcer son contrôle sur le gouvernement, tout en promouvant le rôle de son plus proche collaborateur, Sergueï Ivanov, auparavant chef du Conseil de sécurité nationale russe et désormais ministre de la Défense, c’est-à-dire numéro deux au gouvernement. Selon certains observateurs russes, il pourrait même remplacer Kasianov au poste de Premier ministre.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur Rushaïlo a été remplacé par Boris Grislov, un proche de Poutine. A noter que le chef d’état-major Kvachine, le principal rival du ministre de la Défense sortant Sergueïev, n’a apparemment pas bénéficié du remaniement, ce qui semble indiquer que la politique de Sergueïev concernant le renforcement des forces nucléaires stratégiques sera maintenue.

Entre-temps, le ministre russe des Finances Koudrine a annoncé que la Russie ne chercherait pas d’autres accords avec le FMI pendant au moins un an, nouvelle annoncée par l’agence Strana-ru sous le titre « La souveraineté nationale d’abord ». En outre, le FMI vient d’être fortement critiqué par le président ukrainien Koutchma, tandis que les négociations entre le FMI et l’Ouzbékistan semblent ne pas avoir abouti.

Contactez-nous !

Don rapide