Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Poutine : je reçois des « signaux positifs » de la part des Etats-Unis

La rédaction
visites
1851

5 décembre 2008 (LPAC) – Pendant une allocution d’environ trois heures au peuple russe le 4 décembre, le Premier ministre russe Vladimir Poutine a déclaré avoir reçu des « signaux positifs », provenant des Etats-Unis pendant la période de transition actuelle du pouvoir dans ce pays.

Répondant à une question sur l’avenir des relations russo-américaines après l’inauguration de la présidence Obama, Poutine disait :

« La question doit se poser, avant tout, à la nouvelle administration américaine. D’habitude, quand il y a un changement de direction dans n’importe quel pays, en particulier lorsqu’il s’opère dans une superpuissance comme les Etats-Unis, des changements d’orientation peuvent avoir lieu. Nous espérons qu’ils seront positifs. »

« Nous voyons des signaux positifs. Lesquels ? Examinons la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN : aussi bien l’Ukraine que la Géorgie ont été privées d’adhésion au Membership Action Plan [statut qui précède toute adhésion à l’OTAN]. Nous avons également entendu, parmi les experts dans l’entourage du président élu, évoquer la possibilité de reconsidérer l’éventualité d’un déploiement du troisième segment du bouclier anti-missile en Pologne et du radar en République tchèque ».

« Nous entendons que les relations avec la Russie doivent s’opérer avec l’entier respect de nos intérêts. Si ce ne sont pas juste des mots, et s’ils sont mis en pratique, alors nous réagirons de même et nos partenaires américains le ressentiront immédiatement. »

Interrogé si l’intérêt de la Russie n’était pas plutôt du côté d’une intégration plus forte avec l’UE, Poutine a évoqué une fois de plus les Etats-Unis. Il a de nouveau défini la politique étrangère et la politique économique internationale de la Russie comme « multi-vectorielle », en disant : « Nous coopérons activement avec les marchés émergents de l’Asie, avec les pays de la région de l’Asie-Pacifique ; nous avons des échanges mutuels avec l’Amérique latine et les Etats-Unis, qui sont l’un de nos partenaires majeurs sur le plan du commerce et de l’économie – et j’espère que cela restera ainsi dans le futur. »

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !