Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Poutine limoge deux responsables, mais garde Tchoubaïs

La rédaction
visites
818

Le 5 février pour la première fois, le président Poutine a pris l’initiative de remercier deux hauts responsables : le ministre de l’Energie Alexandre Gavrine et, geste encore plus significatif, Evgeni Nazdratenko, le gouverneur de Primorski Krai (à l’est de la Russie) qui sabote depuis longtemps le développement du Pont terrestre eurasiatique et dont les déclarations incendiaires contre la Chine ont nécessité, en 1998, une intervention personnelle du Premier ministre d’alors Primakov. Il fait depuis quelque temps l’objet d’attaques virulentes en raison de l’effondrement de l’approvisionnement énergétique dans sa province. Il a accepté de démissionner après un appel téléphonique de Poutine.

Outre ces deux limogeages, Poutine a fortement critiqué les résultats de la United Energy Company, dirigée par Anatoli Tchoubaïs, le « réformateur » libéral dont les politiques de privatisation sont à l’origine du terrible effondrement économique de la Russie. Mais il n’a pas été limogé, en dépit de l’immense indignation populaire suscitée par la suspension de l’approvisionnement en chauffage et en électricité à des dizaines de milliers de Russes alors que la température descendait jusqu’à moins 50 degrés. Selon certains observateurs russes, la retenue de Poutine aurait à voir avec le pouvoir de chantage que les Anglo-américains proches de Tchoubaïs et de Berezovsky peuvent exercer sur lui, en particulier suite à l’arrestation aux Etats-Unis de Pavel Borodine, l’ancien supérieur de Poutine au Kremlin du temps d’Eltsine. Selon Berezovsky, la campagne présidentielle de Poutine a été financée par des fonds illicites venant de différentes affaires de blanchiment d’argent, dans lesquels Berezovsky et Borodine sont supposément impliqués.

Entre-temps, dans une déclaration publique inhabituelle, l’ancien Premier ministre Evgueni Primakov a appelé Poutine à « rompre les liens organiques » l’attachant au groupe des oligarques, dont Berezovsky, qui a facilité sa montée au pouvoir. Pour Primakov, l’influence des oligarques affaiblit l’autorité de l’Etat et menace la survie politique même de Poutine. « Nous devons, affirma Primakov, choisir entre la réglementation de l’économie par l’Etat, un marché civilisé et la liberté de la presse d’une part, et le chaos du marché, l’hégémonie des oligarques et une dictature de la presse, de l’autre . »

Contactez-nous !