Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Poutine prévient l’Iran que la guerre est proche

La rédaction
visites
3152

26 septembre 2007 (LPAC) - Le Canard Enchaîné de cette semaine affirme que certains à Washington, doivent savoir « ce que l’on a déjà appris à Paris et à l’Elysée : Poutine a averti l’Iran que la guerre était imminente. Les premiers raids sur les sites nucléaires iraniens devant, (selon les services russes), être réalisés par l’aviation israélienne, protégée et guidée par des avions-radars US. » Viendraient ensuite, selon les résultats obtenus et les réactions internationales, des frappes américaines. Les russes pensent que la « fenêtre de tir » se situera « entre la fin du ramadan » c’est-à-dire vers le 12-13 octobre, et « le début de 2008. »

Paris et le Canard Enchaîné font savoir que la Russie vient de livrer du matériel ultramoderne à l’Iran, notamment des missiles antiaériens S-300 et TOR M1.

« Une preuve que chacun veille à tenir la forme : les services français ont noté plusieurs sorties conjointes d’appareils israéliens et d’avions-radars Awacs américains. Et le récent raid israélien à longue distance, le 6 septembre, sur un objectif syrien, avec la même coopération US, peut lui aussi être considéré comme le prélude à d’autres aventures. »

Les services français ont aussi constaté que « Washington a fourni à l’aviation israélienne des bombes ’à pénétration profonde’, capable de percer pareils bunkers » ce qui a convaincu l’état-major français qu’Israël n’était pas seulement mauvais conseiller de Washington, mais sera partie prenante dans l’attaque.

Bien que le président de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique El Baradei a « obtenu du Conseil de Sécurité de l’ONU, avec l’accord des Etats-Unis et de la Russie, un délai, jusqu’en décembre 2007 pour obtenir de nouveaux contrôles » de l’AIEA sur place, il est à craindre que les néo-faucons autour de Cheney, si ce dernier n’est pas destitué, risquent d’emporter la décision.

Contactez-nous !