Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Proche-Orient : l’occasion ratée de Valence

La rédaction
visites
707

Pendant la semaine du 22 avril, une réunion de la conférence « Euromed » (Europe-Méditerranée) s’est déroulée dans la ville espagnole de Valence, en présence de nombreux représentants de pays européens, arabes et d’Israël. Les médias, dans le peu de couverture qu’ils lui consacrèrent, n’ont parlé que des tensions arabo-israéliennes. Pourtant, on a assisté à un effort sérieux, en coulisse, pour introduire le concept de la nécessité de créer une « Communauté de l’eau et de l’énergie », afin de jeter les bases pour la paix à long terme dans la région méditerranéenne et du Proche-Orient. Cette communauté pourrait s’inspirer du modèle de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), qui regroupait la France, l’Allemagne et les pays du Benelux après la Deuxième Guerre mondiale.

Selon des sources bien informées, les représentants européens présents ont refusé de reprendre cette proposition, arguant, à tort, que « l’eau est une question israélo-palestinienne et qu’il y a, actuellement, trop de violence pour que de telles propositions portent leurs fruits ». Selon ces sources, les délégués européens à Valence n’avaient ni le courage ni l’inventivité nécessaires pour penser en termes d’avenir, en dépit du fait que l’Union européenne aurait la possibilité, si elle le voulait, d’apporter aux relations israélo-arabes une nouvelle dimension d’intérêt mutuel. En effet, on a déjà développé des plans spécifiques pour une Communauté de l’eau et de l’énergie, qui permettrait de surmonter la pénurie d’eau dans la région grâce au dessalement de l’eau de mer à grande échelle.

Dans une interview radiophonique, le 25 avril, Lyndon LaRouche a rappelé que l’approche de développement régional, esquissée il y a deux décennies dans son « plan Oasis », demeure la clé de la résolution du conflit israélo-palestinien.

Contactez-nous !