Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Projet de loi contre les produits dérivés en Pennsylvanie (Etats Unis)

La rédaction
visites
805

Le sénateur de l’Etat de Pennsylvanie, John Wozniak, a déclaré le 8 juin à Harrisbourg (capitale de l’Etat) que « Lyndon LaRouche nous avait le premier mis en garde contre les investissements dans les produits financiers dérivés. Aujourd’hui nous avons décidé d’agir. »

John Wozniak s’exprimait au cours d’une conférence de presse tenue pour annoncer un projet de loi interdisant aux districts scolaires et aux municipalités de l’Etat d’investir leurs ressources dans les produits financiers dérivés.

Wozniak est le Président démocrate de la Commission des Finances du Sénat, et également membre du Groupe de travail bipartisan sur les investissements scolaires et municipaux. Ce groupe de travail a tenu ses premières auditions publiques le 22 juin, et a notamment entendu Phil Valenti, un représentant de Lyndon LaRouche, à la demande des élus démocrates.

Au cours de cette audition, M. Valenti a présenté la « triple courbe » de LaRouche, « un outil heuristique pour illustrer le problème » de la désintégration des marchés financiers. Outre Wozniak, étaient également présents, le Président républicain de la Commission des finances de la Chambre de Représentants, ainsi que Barabara Hafer qui dirige le Trésor de l’Etat de Pennsylvannie. L’audition a été transmise en direct sur la télévision cablée de l’Etat qui y est en général suivie avec attention par les cercles politiques.

Cette évolution extrêmement importante en faveur d’une démarche régulatrice dans un Etat américain important, se situe dans le contexte de pertes importantes subies par les administrations scolaires et municipales ayant investi en produits financiers dérivés. Ainsi, il a été découvert fin 1997 que de nombreux districts scolaires et municipalités de l’Etat on perdu près de 70 millions de dollars dans des « investissements aventureux à fort effet de levier ».

Par ailleurs le représentant Harold James, associé aux travaux des amis de Lyndon LaRouche, a réintroduit un projet de loi sur la taxation des transactions financières (taxe Tobin élargie) pour la troisième reprise, et cette fois avec un soutien bipartisan.

Cette situation est révélatrice d’une prise de conscience aux Etats-Unis, et d’une mobilisation contre le « tout financier » que la presse officielle se garde bien entendu de répercuter.

Contactez-nous !